Femina Logo

La question

Mon ami, avec qui je suis depuis un an et demi, me propose de plus en plus régulièrement de réaliser avec lui ses fantasmes (exhibitionnisme, fréquentation de cabarets, différents jeux de rôle hors du domicile). Ceux-ci sont de plus en plus osés et je me demande parfois s’il m’aime pour moi, ou pour mon ouverture sur le plan sexuel. Est-ce vraiment une bonne idée de partager et réaliser des fantasmes? [Aline, 40 ans]

La réponse

Réaliser des fantasmes peut rapprocher des conjoints comme cela peut fragiliser le lien entre eux. Certains apprécient la complicité qui peut naître du partage intime de l’imaginaire érotique, sans pour autant en réaliser tous les détails, mais plutôt en exploitant par exemple un aspect du scénario. D’autres se sentent trop mis en danger (par rapport à l’image de soi ou de l’autre, ou parce que le fantasme vécu susciterait de la jalousie néfaste), ou trouvent inquiétants leurs propres envies, ou celles de l’autre. Certains sont déçus car la réalité n’est pas à la hauteur du fantasme, qui en perd sa valeur érotique. D’autres encore entrent dans un enchaînement dangereux pour le couple lorsqu’un fantasme spécifique devient absolument nécessaire à l’excitation sexuelle (correspondant à un fétiche).

Deux éléments semblent vous déranger: la surenchère, et ce que vous représentez pour votre ami. Vous avez peur d’être aimée ou utilisée pour votre ouverture sexuelle. Tâchez en premier lieu, en vous-même, de comprendre ces impressions, dans le contexte de votre histoire personnelle et celle de votre ami. Qu’est-ce qui est touché en vous comme questionnements ou doutes? Pouvez-vous imaginer que votre ami puisse voir en vous la femme qu’il aime ET la femme coquine avec laquelle il peut jouer? Les fantasmes réalisés sont-ils excitants aussi pour vous? Ou avez-vous le sentiment de disparaître dans ces moments? Faites attention à vous écouter et à respecter vos propres limites.

Ensuite, une discussion franche et peut-être accompagnée d’un professionnel me paraît s’imposer. Cela afin d’exprimer votre besoin d’une sexualité épanouie, aussi hors réalisation de fantasmes, et de vous sentir aimée pour qui vous êtes.

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


A lire aussi:
L’échangisme ne m’a rien apporter de plus
Fantasme: je suis attirée par son meilleur ami
Il fantasme sur une star, est-ce normal?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.