Femina Logo

sexo

25 décembre, journée érotique

25 decembre journee erotique sexo

Curieusement, il y a 50 ans, le pic des naissances se situait en mai, selon l’Institut français de démographie, ce qui correspond à une période d’intense activité sexuelle en été. Durant les Fêtes, c’était le désert sous la couette. Désormais, Noël s’avère plus torride que le sable chaud.

© Getty Images

Ne vous fiez pas à son atmosphère sage et un peu formelle, la période des Fêtes est un des grands rendez-vous érotiques de l’année. Une étude publiée dans le

«Journal of the Royal Society of Medecine» mentionne ainsi que parallèlement à celles du chocolat et du champagne, les ventes de préservatifs explosent au cours de ces deux fameuses semaines. Preuve que l’extase n’est pas que du côté de l’estomac et du pur esprit.

«Les Fêtes ont en effet une véritable connotation d’érotisme, constate Laurence Dispaux, sexologue clinicienne, psychothérapeute FSP et chroniqueuse à Femina.

Elles offrent un cadre de sensations agréables, une ambiance de plaisir et de douce intimité. On soigne son intérieur, on se chouchoute avec un petit feu à la maison ou un petit thé. C’est plutôt favorable aux rapprochements.»

Climat de proximité

Une dimension très sexe de Noël que cultivent d’ailleurs de plus en plus les marques d’objets coquins, proposant d’inhabituels calendriers de l’Avent avec cockrings, plugs et autres gadgets décomplexés derrière leurs portes ou invitant à déposer des vibromasseurs en guise de cadeau sous le sapin. Jusqu’à l’actrice et businesswoman Gwyneth Paltrow qui, dans une récente pub pour sa collection lifestyle GOOP, s’offre un sex-toy pour Noël.

Toutefois, au-delà du marketing, «il y a sans doute toujours eu un lien entre les fêtes de fin d’année et les retrouvailles sensuelles, souligne Laurence Dispaux, cette époque favorisant les rencontres via la famille, les amis, les apéros de travail». Et les films de Noël, en plein boom depuis quelques années, promeuvent cette idée que les Fêtes consacrent aussi l’amour, le couple, la séduction, le romantisme.

Des parents au pied du sapin

Pas étonnant dès lors que les deux dernières semaines de l’année soient une vraie usine à bébés. En Suisse, comme dans de nombreux autres pays, un pic de naissance est en effet observé fin septembre, pile 9 mois après Noël et le jour de l’an. Oui, la fin de l’année est un peu la seule période de rut identifiée pour l’homo sapiens moderne, dont même les spécialistes peinent à expliquer les raisons.

«Il est difficile de savoir si les gens font davantage l’amour à ce moment de l’hiver, mais il est certain que les Fêtes peuvent offrir plus d’occasions, surtout si les partenaires sont en vacances, fait remarquer la sexologue. L’atmosphère est plus détendue, le stress quotidien et la routine sont un peu mis entre parenthèses.

L’esprit familial mis à l’honneur peut encourager les amoureux songeant déjà à faire un enfant. Il faut cependant mentionner le rôle de la consommation d’alcool, qui favorise peut-être les corps-à-corps et l’oubli de contraception.»

Curieusement, il y a 50 ans, le pic des naissances se situait en mai, selon l’Institut français de démographie, ce qui correspond à une période d’intense activité sexuelle en été. Durant les Fêtes, c’était le désert sous la couette. Désormais, Noël s’avère plus torride que le sable chaud.

Solstice des amours

Une étude parue dans le «Journal of Obstretrics and Gynaecology» précise en outre que le sperme et la réceptivité des ovules seraient meilleurs au creux de l’hiver, suggérant que l’ambiance cosy et l’alcoolisation ne seraient pas les seuls paramètres à considérer.

«Certaines espèces connaissent des périodes de reproduction favorisées par des facteurs extérieurs comme la luminosité, peut-être la nôtre est-elle encore influencée par cet aspect évolutif archaïque», analyse Francesco Bianchi-Demicheli, professeur associé en sexologie à la Faculté de médecine de l’Université de Genève. Certes, mais encore faut-il réussir à contourner les embûches liées à cette période de l’année, rappelle Laurence Dispaux:

«Lors des réunions, la remontée de certaines dynamiques familiales peut générer du stress et empêcher l’abandon, la sensualité. C’est particulièrement compliqué pour les jeunes couples, qui doivent négocier date et lieu en essayant de ne froisser aucune des deux familles habituées à leur présence systématique.

La découverte de la belle-famille peut d’ailleurs avoir un côté casse-gueule, en étant confronté à un univers qui peut rebuter.» Sexy, Noël, mais quand même parfois tue-l’amour. On comprend mieux pourquoi Facebook enregistre un pic de statuts «célibataire» début janvier…

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E29: Comment se motiver à faire du sport à la maison

Sautiller sur place, réaliser dix chiens tête en bas, soulever des packs d'eau pour renforcer nos bras... tant d'exercices sportifs qui ne nécessitent pas beaucoup de place! Par contre, lorsqu'on est seul chez nous, c'est la motivation qui risque de manquer... Pour nous encourager, trois pros nous aident à trouver le rythme sportif qui nous convient à domicile. 

Dans vos écouteurs

E28: Comment digérer les bouleversements actuels

Dans un format réinventé pour respecter les mesures de sécurité, on vous parle des façons d'accepter et de s'adapter à la nouvelle réalité que nous impose le Coronavirus. Comme un petit «pep talk» motivant, nous vous relayons les conseils rassurants d'un expert, pour rester indulgents envers soi-même, en cette période bien particulière. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina