Femina Logo

Cœur brisé

«Valentighting» ou l’art de ne pas assumer son nouveau date

«Valentighting» ou l’art de ne pas assumer son nouveau date

Alors que l’on constate un creux durant les vacances d’hiver, les changements de statuts Facebook passants de «en couple» à «célibataire» s’intensifient dès la mi-janvier. Et un réel pic a lieu début février.

© Getty

Lorsque l’on est en couple, la Saint-Valentin rime souvent avec moments de complicité à deux et petites attentions. Mais les choses peuvent se compliquer lorsque le duo s’est formé récemment. «Dois-je lui offrir des fleurs?», «S’attend-il à ce que je lui dise ‘Je t’aime’? », « Je suis fauché, comment payer le resto?» La fête des amoureux peut vite se révéler être un casse-tête et une source d’anxiété. Ainsi, certains n’hésitent pas à se séparer de leur récent crush afin d’éviter tout instant gênant. Et ce phénomène porte un nom: le «Valentighting».

S'aimer en février? Pas facile...

Le terme a été inventé par la journaliste Ellen Scott en 2019. Elle décrit ainsi cette rupture pas comme les autres dans le magazine britannique «Metro»:

«C’est l’acte déchirant qui consiste à jeter quelqu’un juste avant la Saint-Valentin, parce que vous êtes trop serré pour lui offrir un cadeau, écrire une carte ou faire n’importe quoi.»

Mais le problème ne se résume pas toujours qu’à une simple question financière. La pression exercée par la société en février est souvent pointée du doigt. Et certains amants ouvrent alors les yeux et «réalisent qu’ils ne tiennent pas assez à leur partenaire pour s’engager davantage dans la relation», résume «Refinery29». Selon les analyses de David McCandless et Lee Byron, deux informaticiens, les ruptures ont tendance à être plus nombreuses en février. Alors que l’on constate un creux durant les vacances d’hiver, les changements de statuts Facebook passants de «en couple» à «célibataire» s’intensifient dès la mi-janvier. Et un réel pic a lieu début février.

Pour autant, rompre avec la personne que l’on fréquente depuis peu n’est pas forcément un passage obligé, comme le rappelle «Refinery29». La solution? Il suffit simplement de communiquer ses attentes à son nouveau partenaire et de se mettre d’accord sur la façon de fêter (ou non) le fameux «V-Day». Dans le doute, oubliez les cadeaux extravagants et les grandes déclarations. Misez plutôt sur un rendez-vous romantique concocté par vos soins (à la maison, c’est encore mieux).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina