Femina Logo

news société

#YouKnowMe: Courageusement, stars et anonymes partagent le récit de leur avortement

#YouKnowMe: Courageusement, stars et anonymes partagent le récit de leur avortement

Partout dans le monde, les femmes manifestent pour garantir le droit à l'avortement pour chacune d'entre elles. Ici à Toulouse, en septembre 2018.

© Getty

Georgie, Alabama, Missouri… Les États américains se sont donné le mot pour limiter le droit à l’avortement. Depuis le début de l’année 2019, 300 mesures ont été prises dans ce sens. Ce chiffre totalement hallucinant et tellement grave ne cesse de faire réagir celles et ceux qui se battent pour les droits des femmes.

L’initiative #YouKnowMe («tu me connais») a vu le jour grâce à l’actrice Busy Philipps. Sur Twitter, elle a ainsi incité les femmes à prendre la parole:

1 femme sur 4 a recours à un avortement. Beaucoup de gens pensent ne pas en connaître, mais #YouKnowMe. Alors faisons cela: si vous faites aussi partie des 1 sur 4, partagez-le et mettez fin à cette honte. Utilisez #YouKnowMe et partagez votre vérité.

De bouleversants témoignages publiés

Plusieurs célébrités ont retweeté le message, à l’instar d’Alyssa Milano, Rosanna Arquette et Jameela Jamil. D’autres, comme Cynthia Nixon, ont pris la parole pour partager leur témoignage:

Il y a presque 60 ans, ma mère a eu recours à un avortement illégal. Cela est trop pénible pour elle d’en parler, mais elle voulait être sûre que je sache ce qui lui était arrivé. En 2010, ma femme a légalement eu recours à un avortement après avoir découvert que sa grossesse n’était plus viable. Nous ne pouvons et nous n’allons pas retourner en arrière.

Milla Jovovich a, quant à elle, raconté son histoire sur Instagram. «C’était l’une des expériences les plus horribles de ma vie, écrit-elle. Quand je pense que des femmes vont devoir avorter dans des conditions encore pires que celles que j’ai connues à cause des nouvelles lois, ça me retourne l’estomac.» Pour l’actrice qui a dû subir une intervention d’urgence alors qu’elle était enceinte de quatre mois et demi, «un avortement est toujours le pire des cauchemars. Mais nous devons nous battre pour que cela reste un droit».

Des milliers d’inconnues ont également tweeté et raconté leur expérience en utilisant le hashtag. Et tous ces messages font froid dans le dos, tant ils bouleversent. Entre les mots terriblement déplacés, la violence du corps médical, les jugements des proches, les doutes que l’on ressent, avorter est loin d’être une simple formalité. Et des années ont beau s’être écoulées, l’épreuve est toujours bien présente. Comme l’explique Jeanne, qui a avorté alors qu’elle avait 16 ans: «Je m’interroge tous les jours sur ce choix que j’ai fait, mais ce dont je suis sûre, c’est que je ne regrette pas d’avoir eu le choix.»

Alabama: le projet de loi punissant l'IVG d'une peine de prison a été accepté par le sénat

«Une menace qui va toucher tout le monde»

Samedi 18 mai 2019, c’est sur les marches du Festival de Cannes que s’est également déroulé le combat. L’équipe du film «Que sea ley» (Une loi, vite!) a arpenté le tapis rouge en ayant des foulards verts à la main, emblème de la lutte pour la légalisation de l’avortement en Argentine. Le pays d’Amérique du Sud ne connaît toujours pas de loi donnant droit à l’IVG. «C’est une menace qui va toucher tout le monde si ne nous faisons pas attention», a commenté l’actrice Eva Longoria lors de l’événement cannois «Women in Motion» qui promeut l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’univers cinématographique.

Espérons que l’initiative de Busy Philipps puisse faire changer les choses dans ce pays qui a vraisemblablement décidé de mener une véritable guerre contre les femmes. Ces lois essentielles, si durement obtenues, ne cessent d’être remises en question. «Les droits des femmes ne sont jamais acquis: vous devrez rester vigilantes votre vie durant», notait Simone de Beauvoir. On ne peut qu’acquiescer et se mobiliser pour que les choses changent enfin. Car comme le rappelait Simone Veil en 1974:

Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame.

La YouTubeuse Léa Coffrant (alias Jenesuispasjolie) raconte son avortement dans une touchante vidéo

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.