news société

    Etats-Unis: Outrée par une nouvelle loi anti-avortement, Alyssa Milano appelle à une grève du sexe

    Depuis que l'Etat américain de Géorgie a accepté un projet de loi visant à interdire l'avortement après six semaines de grossesse, l'actrice et militante de 46 ans a lancé le mouvement #SexStrike: déjà très populaire, ce dernier encourage les femmes à refuser tout rapport sexuel jusqu'à ce qu'elles obtiennent un «contrôle légal» sur leurs corps. 

    Publié le 
    13 Mai 2019
     par 
    Ellen De Meester

    Après l'Alabama, le Texas, le Mississipi... c'est maintenant la Géorgie qui a choisi d'entraver le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). L'Etat américain vient en effet d'accepter un projet de loi visant à interdire l'avortement dès le moment où les battements cardiaques du foetus sont perceptibles - soit, à six semaines environ de grossesse. Il s'agit évidemment d'un stade bien trop précoce, sachant qu'il ne laisse pas toujours suffisamment de temps aux femmes concernées pour réaliser qu'elles sont enceintes. 

    Révoltée par ces nouvelles législations, l'actrice et militante Alyssa Milano se bat sans relâche pour la préservation des droits fondamentaux des femmes, dans son pays. Soutenue par d'autres célébrités telles qu'Amy Schumer, l'ex-star de la série «Charmed» avait déjà menacé de boycotter l'Etat de Géorgie, dans lequel sont tournées de nombreuses productions cinématographiques, si le projet de loi était accepté. En avril 2019, en pleine campagne pro-IVG, elle clouait fulgureusement le bec d'un législateur républicain, qui lui reprochait de se mêler de ce qui ne la regarde pas. Une remarque qui n'avait évidemment pas plu à l'initiatrice du mouvement #MeToo, laquelle n'a pas hésité à lui rétorquer une réponse polie, mais bien sentie. 

    Malheureusement, ses efforts n'auront pas suffi à empêcher la ratification du texte. Et Alyssa Milano n'en peut plus! Outrée, elle vient de créer un nouveau mouvement, intitulé #SexStrike (la grève du sexe). Largement partagé sur les réseaux sociaux, celui-ci appelle les femmes à faire la grève du sexe, jusqu'à ce qu'elles auront regagné leurs droits sur leurs propres corps. 

    «Nos droits sont en train d'être supprimés, écrit-elle sur Instagram. Tant que les femmes n'auront pas obtenu le contrôle légal sur leurs corps, nous ne pouvons simplement pas risquer de tomber enceintes. Rejoignez-moi en refusant tout rapport sexuel jusqu'à ce que nous retrouvions notre indépendance physique! J'appelle à une grève du sexe: faites passer le message!»

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Alyssa Milano (@milano_alyssa) le

    Un appel loin de faire l'unanimité

    Le mouvement a cependant suscité de nombreuses critiques, notamment sur les réseaux sociaux: ainsi que l'explique «CNN», la formulation de l'appel d'Alyssa Milano tend à suggérer que le sexe ne peut être apprécié que par les hommes, et que le corps des femmes n'est qu'un service dont on peut priver ces Messieurs, en guise de punition. 

    «Vivre sous le patriarcat m'a déjà privée de ma sécurité, de mon autonomie, de nombreuses opportunités et de ma confiance en nos institutions... et maintenant je dois aussi laisser tomber le sexe?!» s'offusque une internaute, sur Twitter. 

    Alyssa Milano ne s'est pas arrêtée là pour autant: la commédienne demande également aux autres acteurs de refuser de participer aux tournages ayant lieu en Géorgie. De nombreuses célébrités, dont Alec Baldwin, Ben Stiller, Amy Schumer et Mia Farrow, ont effectivement déjà signé une pétition dénonçant les actions du gouverneur géorgien, Brian Kemp. Ils sont également plusieurs à avoir annoncé qu'ils refuseraient d'y mettre les pieds, tant que de telles législations seront en place. 

    D'après «CNN», trois entreprises de production américaines auraient déjà cessé de tourner dans l'Etat concerné. Qu'en est-il pour les géants du cinéma? Ils n'auraient pas encore réagi, pour le moment... En effet, la Géorgie aurait spécialement adapté son système de taxes, afin d'offrir d'excellentes conditions aux studios de production. 

    Affaire à suivre. Car Alyssa Milano n'a probablement pas encore dit son dernier mot... 

    Alabama: Un projet de loi veut punir l'IVG d'une peine de prison allant de 10 à 99 ans. 

    A lire également
    manifestation avortement
    Suite au hashtag lancé par l’actrice Busy Philipps, les témoignages se multiplient.
    O
    La réponse? Non, pas vraiment. Les ados sont des amoureux comme les autres! On vous dit pourquoi.
    O
    femmes lego NASA figurines
    Trois des quatre pôles de l’agence spatiale américaine sont désormais dirigés par des femmes scientifiques.
    O
    News société
    Une telle législation constituerait un «arrêt de mort», selon le Planning familial américain.
    O
    manifestation
    News société
    Combat pour le droit à l'avortement, batch cooking, Netflix, inégalités... Retour sur les mouvements incontournables de l'année écoulée.
    O
    Enora Malagré IVG témoignage blonde grand rex septembre 2017
    News société
    La présentatrice a eu recours à l’IVG à deux reprises. Elle confie l’inadmissible traitement dont elle a été victime.
    O
    manifestation londres droit avortement
    News société
    Le référendum pour le droit légal à l’avortement sera voté le 25 mai 2018.
    O
    News société
    Le nouveau président des Etats-Unis a signé une mesure anti-avortement.
    O
    News loisirs
    Un peu de shopping, pour échapper à la pluie qui menace notre fin de semaine!
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    FeminaEnBalade Delémont Nina Simon étudiante travail social dät concept store
    En Suisse
    La capitale du Jura regorge de petites pépites à découvrir… et à savourer.
    O