Femina Logo

Vêtue d’une robe ouverte à l’arrière qui révèle audacieusement le bas de son dos, Virginie Efira, dans le rôle de Victoria, est assise au piano. Sereine, elle affirme: «Je ne me sens pas très concernée par le sexe en ce moment.»

Ainsi s’ouvre la bande-annonce de la toute nouvelle comédie réalisée par Justine Triet. Sorte de Bridget Jones version française (mais avec une héroïne moins maladroite tout de même), le film raconte le quotidien chaotique d’une mère célibataire avocate qui peine à concilier tous les domaines de sa vie: entre ses enfants, ses amants et les procès, elle frise la crise de nerfs.

Très remarqué lors de la Semaine de la critique à Cannes, «Victoria» est à découvrir au cinéma dès le 14 septembre 2016.

Parfaite dans son imperfection

Une cigarette fumante entre les doigts, elle rétorque des perles de répliques plutôt dures telles que «j’aimerais comprendre ou ça a commencé à merder chimiquement dans ma vie», ou «ce soir j’ai rendez-vous avec un mec… dans ma chambre.» Car loin d’être une comédie mièvre comme il en existe des dizaines d’autres, «Victoria» est également empreinte de franchise et d’une certaine mélancolie.

Rencontres en ligne, mauvais rencarts et sentiment de lassitude, on y retrouve tous les défis de la femme moderne frisant la quarantaine.


©Getty

Un synopsis prometteur

Lorsqu’elle tombe sur ami accusé de meurtre qui la supplie de le défendre, Victoria hésite. En effet, le seul témoin à sa disposition n’est autre qu’un gentil… dalmatien! Voilà un procès qui s’annonce plutôt complexe. Finalement, Victoria se résout à engager un baby-sitter pour s’occuper de ses enfants. Le profil de ce dernier, cependant, est tout sauf banal: il s’agit d’un ex-dealer nonchalant incarné par Vincent Lacoste, lequel porte à merveille les gants Mappa (roses) du parfait «jeune homme au foyer.»

Et comme si les choses n’étaient pas suffisamment compliquées ainsi, l’ex de Victoria, le père de ses enfants, choisit ce moment pour venir la tourmenter: incessants rebondissements en perspective.

Abonnée aux acteurs plus jeunes

Nous avions découvert Vincent Lacoste en 2015, aux côtés de Danny Boon dans la comédie «Lolo», ou encore dans «Asterix et Obélix: au service de sa Majesté.» Le jeune homme de 23 ans, dont le jeu est empreint de ce flegme frenchy qu’on adore détester, n’est pas le premier acteur plus jeune à donner la réplique à Virginie Efira.

En effet, on se souvient de la comédie romantique «Vingt ans d’écart», dans laquelle la jolie blonde s’éprend d’un étudiant incarné par Pierre Niney. Si la différence d’âge était le thème principal de ce film réalisé par David Moreau en 2013, ce n’est pas le cas de «Victoria.» Le duo Virginie Efira-Vincent Lacoste fonctionne en toute simplicité, sans qu’on ne s’attarde trop longtemps sur leur écart d’âge.

Dans un long entretien accordé au site allocine.fr, l’actrice de trente-neuf ans assure: «Je ne demande pas sur mes contrats de n’avoir que des partenaires excessivement jeunes! Il y a quelque chose de très beau dans cette jeunesse-là, de très séduisant.»

«Victoria» marque sans doute un point fort dans une carrière qui, jusqu’alors, ne faisait pas l’unanimité: Virginie Efira a reconquis son public, à la plus grande joie de ce dernier.


A lire aussi:
Virginie Efira, sur les traces de Mary Poppins
Visionnez la bande-annonce de «Fifty Shades Darker»
«Bridget Jones 3»: mariage, bougies, bébé et Ed Sheeran au menu de la bande-annonce

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.