Femina Logo

news people

Une hilarante parodie nargue les dames de Donald Trump

Snl melanianade 1

«C’est moi, ta belle et dévouée Melania», susurre Cecily Strong avec un accent slave un peu forcé. Dans le rôle de Melania Trump, elle adresse à la caméra un regard plein de ressentiment, destiné à son milliardaire de mari. «Je suis restée à tes côtés tout au long de cette campagne. Mais à présent je n’en peux plus.»

Avec cette parodie en noir et blanc du clip «Lemonade» de Beyoncé, les réalisateurs du «Saturday Night Live» s’en sont donné à cœur joie. Mettant en scène les femmes qui partagent la vie de Donald Trump, ils signent une sorte de revanche féminine sur celui dont les récents propos sexistes ont scandalisé l’opinion publique: dans le sketch, le candidat républicain est parvenu à offenser même celles qui lui sont les plus proches. Excédées, elles s’apprêtent à lui tourner le dos.

En effet, le sketch met en scène les deux filles de Trump, Ivanka et Tiffany, jouées par Emily Blunt et Vanessa Bayer, ainsi que sa directrice de campagne, décrite comme sa «seule amie black.»

«Mélanianade»

Bien qu’il ait adapté au contexte politique les paroles du morceau de Beyoncé, le sketch en garde totalement le propos, étant l’expression de la déception et du dégoût d’une femme envers son compagnon. Tournant en dérision le clan Trump, les acteurs se lâchent carrément, chantent vraiment (et presque bien), mettant en scène toutes les frustrations de leurs personnages. Emily Blunt, ou plutôt Ivanka Trump, reproche notamment à son père de gâcher son amitié avec Chelsea Clinton, tandis que Melania, menaçante, conseille à «Donald» de ne pas «sous-estimer» sa femme.

Dans le rôle de Trump, Alec Baldwin est tout simplement hilarant, imitant à la perfection les mimiques, le timbre et les expressions du milliardaire. Apparaissant surtout à la fin de la vidéo, condescendant et autoritaire, il complimente brièvement les filles sur leurs tenues et leur ordonne de le suivre à un quelconque événement. Les quatre drôles de dames, soudainement soumises, répondent en chœur «Yes Daddy» ou «Yes Donald.» Sauf Tiffany, éternellement en retrait, qui doit rester à la maison…

Mais l’instant le plus comique est sans doute à la fin de la chanson, lorsque Cecily Strong martèle «Sans nous, tu ne seras plus que ce type à la coupe bizarre.» Après quoi, elle ajoute, toute fière: «Ça, je l’ai écrit moi-même!» On espère de tout cœur que la vidéo soit parvenue jusqu’à Michelle Obama.


A lire aussi:
Discours: «L'atout féminin» de Donald Trump a failli à sa tâche
Michelle Obama incendie Trump lors d'un bouleversant discours
Johnny Depp joue Donald Trump dans un film parodique

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.