Femina Logo

news société

Un mannequin perd 95 % de sa mâchoire

The extraordinary photos of a woman who returned to modelling after losing her jaw to cancer body image 1436471609
© DR

Originaire de Toronto, Elizaveta Bulokhova, étudie le droit puis quitte la ville pour devenir mannequin à Hong Kong. Pendant sept ans, elle défile au quatre coins de la planète: Angleterre, Etats-Unis, Japon, Afrique du Sud… Sa vie – qui semble idyllique - est comme un long voyage sans escale. Ou presque.

En mai 2014, le jeune modèle de 24 ans et son petit ami Roman Troubetskoi, profitant de la vie et de leur amour à Amsterdam, décident de concevoir le fils. Le tableau digne d’une comédie romantique tourne au drame. La mâchoire d’Elizaveta commence à gonfler sans raison.

Un cancer diagnostiqué

En juillet, la douleur ne s’essouffle pas et une biopsie révèle une forme rare de cancer des os sur sa mâchoire. Alors enceinte, elle doit pour survivre, subir une opération chirurgicale avant d’attaquer cinq cycles de chimio. Durant 16 heures, les docteurs enlèvent la tumeur et sa mâchoire puis la reconstruise en utilisant des veines et des nerfs de sa jambe et de son épaule, sans occulter la carrière de modèle de la jeune femme…

Malgré la dangerosité de l’opération sous anesthésie, son fils Valentin, survit à tout ce tsunami médical. La maman raconte avoir demandé à son bébé de ne pas trop bouger dans son ventre, «Il stoppa ensuite de bouger» dit-elle. Suite à cela, le duo n'est pas au bout de ses peines car il doit encore faire face à une autre série d’interventions. En tout, 17 cm ou 95 % de sa mâchoire ont été prélevés. Il lui a fallu un mois et beaucoup de courage pour se regarder à nouveau dans le miroir. Elle se souvient : «J’étais effrayée de boire car parfois l’eau sortait d’un côté de mon visage.»

Pour compliquer tout ce processus, les docteurs décident de déclencher 10 semaines avant le terme la naissance du petit pour le préserver des traitements puissants de sa mère. Après une césarienne, Valentin passe 51 jours au service des prématurés et s’en sort indemne.

14 mois. C’est la période qu’il a fallu à Elizaveta pour devenir une survivante et une guerrière de la vie. Sa nouvelle apparence est capturée dans cette série photos réalisée par un photographe de Toronto, Manolo Ceron. Sur certains clichés, on peut y voir Valentin. On gage que les deux seront connectés à jamais. Encore plus qu’une maman et son bébé en temps normal. Elle dit au sujet de son fils: «Il ne m'a pas donné de pause, mais dans le bon sens. Il m'a aidé à continuer. Je ne l'ai pas eu le temps de me plaindre. Je pense que si je n’avais pas été enceinte, j’aurai été traité comme une autre patience lambda qui a un cancer et besoin d’une chirurgie. Il a pris soin de moi et s’est assuré que tout le monde faisait de même.»

Et vous, avez-vous vécu personnellement ou dans votre entourage un cas similaire? Si cette histoire vous touche, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire en bas de cet article ou sur notre page Facebook. Mais aussi suivre sur Instagram la vie de ce mannequin pas comme les autres:

A lire aussi:
Un couple adopte les 4 filles de leur amie décédée
Elle survit à un cancer du sein et crée une ligne de soutiens-gorge

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.