Femina Logo

A seulement 17 ans et en révisions du Bac, Victoire se fait repérer par un chasseur de mannequins alors qu’elle fait du shopping dans les rues de Paris. Engagée alors par l’agence Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg.

On lui annonce qu’elle doit perdre du poids. Elle va ensuite maigrir de 9 kg en mangeant trois pommes par jour afin de répondre aux exigences des maisons de couture. Une demande tyrannique digne d’une ordonnance de méchante dans un Disney, malheureusement sans l’arrivée de l’happy end.

Durant sa carrière éclair de «cintre», elle atteint la taille 32. Le sésame pour entrer dans les castings et participer aux Fashion Week de New York, Milan et Paris. Ainsi, elle enchaîne vingt-deux défilés pour les plus grands créateurs: Céline, Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa Bruno... et entre dans le Top 20 des mannequins les plus demandés.

Des backstages sombres

A l’ombre des spotlights et des podiums, Victoire découvre l’envers du décor. «Des adolescentes que l'on prend pour des femmes sont traitées comme des objets.» La sélection est trop sévère, la pression trop haute, la maigreur, une obsession morbide. Elle tombe dans l’anorexie. Sept mois après ses premiers pas de top, elle fait une tentative de suicide et passe des défilés à l'hôpital.

Un témoignage poignant

«On ne peut pas imposer un corps malade en idéal de beauté, c'est criminel» commente la jeune femme de 23 ans sur le site du «Huffington Post». Aujourd'hui, elle se félicite de la législation adoptée en décembre 2015 en France qui soumet l'activité de mannequin à un certificat médical qui prend notamment en compte l'IMC (l'indice de masse corporelle) mais regrette sa mise en vigueur tardive. Une telle mesure aurait stoppé net son contrat de travail: «un médecin aurait vu que j'avais le pouls super faible, je perdais mes cheveux, j'avais de l'ostéoporose, je n'avais plus mes règles. Quand on a le teint terreux, limite vert, on voit tout de suite qu'il y a un problème» précise-t-elle.

Dans son livre paru début janvier, «Jamais assez maigre, journal d'un top model», elle dépeint les coulisses des défilés, des vomissements des filles à ses chutes de fatigue dans les rues de New York. «Les filles qui bossent aujourd'hui diront probablement que je mens parce que si elles veulent continuer, elles ne peuvent rien dire, il y a une véritable omerta dans le milieu», dénonce Victoire, qui a gagné depuis une taille 38 et qui se destine désormais au métier de comédienne.

«Jamais assez maigre, journal d’un top model» de Victoire Maçon Dauxerre, éditions Les Arènes.

A lire aussi:
France: mannequins trop maigres interdits par la loi
J’ai sombré dans la spirale coke, sexe et anorexie
Megan: sa victoire contre l’anorexie

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.