Femina Logo

couple

Teasing amoureux: de l'art de pratiquer le «breadcrumbing»

Femme iphone 0

Attention, l'abus de «breadcrumbing» n'est pas bon pour la santé!

© Getty

Qui n’a jamais pratiqué le «breadcrumbing» lève la main. Car on en est certaines, vous comme nous, avez probablement déjà «usé» de cette nouvelle tendance, que ce soit amicalement ou amoureusement. Ou pire, pauvre de vous, nous avons peut-être déjà été «breadcrumbé»! Vous vous sentez larguées? On vous explique.

Le «breadcrumber», c’est lorsque, pendant une longue période, on garde contact avec une personne en lui «émiettant» un like par si, un commentaire par-là, en lui faisant croire qu’on envisage une relation pour disparaître ensuite si l’on a trouvé mieux. «Goujat(e)» vous dites?

Le «breadcrumbing», le nouveau «ghosting»

La Toile minimise les effets collatéraux d’une telle pratique (assez horrible avouons-le) par le néologisme de «néo-ghosting». Mais cette histoire pourrait bien s’avérer être au final, un réel mauvais moment à passer…

Rappelez-vous: le «ghosting» consiste à ne plus donner signe de vie à son partenaire, littéralement devenir un fantôme sur les réseaux sociaux ou sur son smartphone, aussi, on peut penser que le «breadcrumbing» joue plus ou moins sur le même tableau mais en étant davantage vicieux. Car si le «ghoster» a peur de l’engagement ou simplement de rompre en live, le «breadcrumber» est encore plus cruel, parce qu'il restera avec son partenaire faute d'avoir trouvé mieux.

Vous recevez des messages de votre ex cycliquement sans prise de rendez-vous concret? Vous êtes probablement victime de «breadcrumbing» à votre insu. Un conseil? Ne répondez pas à cet individu sous peine d’être vivement vexée à vie. Pas du genre à aimer être la chose «coincée sous le coude» de quelqu’un, non mais!


A lire aussi:
7 février: le meilleur jour pour trouver l’amour
Tinderite, télover ou biosexing: le nouveau vocabulaire amoureux

Les secrets des couples qui durent

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.