Femina Logo

news société

Montée du FN en France: le coup de gueule de Patrick Pelloux

2015 12 08 090813 0
© DR

Patrick Pelloux, ancien chroniqueur pour Charlie Hebdo, nous avait fait fondre en larmes, en janvier 2015 dans ses passages à la TV suite aux attentats commis dans la rédaction du journal. Absent à l’heure du drame, il avait perdu bon nombre de ses amis.

Ce 6 décembre 2015, le médecin urgentiste avait une Carte Blanche sur Canal Plus dans l’émission Le Grand Journal pour exprimer son opinion et son humeur après le premier tour des élections régionales.

Ce lundi matin, il confie avoir eu, comme pour beaucoup de Français, la mauvaise impression «d'une gueule de bois» engendrée par le score impressionnant du Front National qui permet à ce dernier de se placer comme premier parti de France (sous modification des résultats du second tour du 13 décembre).

Parce que selon Patrick Pelloux, «il y a quelque chose de contradictoire entre ce qu'on a vécu, les attentats, le sursaut républicain, cette adhésion collective après la manifestation du 11 janvier, et un résultat qui me paraît complètement anachronique, assez contradictoire avec les valeurs qui ont été défendues.»

L’homme en profite pour partager un tweet ironique de l’humoriste Mathieu Madénian.

Les droits de la femme et l’avortement en ligne de mire

La dernière polémique du Front National sur le droit des femmes? C’est celle de Marion Maréchal-Le Pen, la tête de liste FN en région PACA, qui a obtenu 40,6% des voix le 6 décembre. La jeune femme a déclaré lors d’un meeting à Marseille organisé par la Manif pour tous le 13 novembre que si elle était élue, elle couperait toutes les subventions aux plannings familiaux car «elles véhiculent une banalisation de l’avortement».

Ces déclarations contre l’interruption volontaire de grossesse ont suscité une vague d’indignation des représentants des associations de la région, mais aussi d’élus PS. Même si le lendemain sur un plateau télé, Marine le Pen a affirmé que la question des subventions aux plannings familiaux n’était pas la priorité. Mais l’austérité envers l’avortement est bien récurrente dans ses discours, et l’évocation de propos tels que «d’IVG de confort», «Il y avait une femme sur dix il y a dix ans, il y en a deux sur dix aujourd'hui qui se servent de l'avortement comme d'un véritable moyen contraceptif» lors de la Journée Internationale de la Femme en 2012 – un comble - ne devraient jamais être oubliés.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.