Femina Logo

«10 morts 5 blessé chez charlie hebdo, tôt ou tard vous deviez payé vos caricature #Cheh», «oh bordel charlie hebdo ahahah j’suis trop content», «Perso m’en fou de Charlie Hebdo bien fait pour eux». Voici quelques tristes exemples des tweets abominables que l’on peut trouver sur le réseau social suite à la fusillade au siège du magazine «Charlie Hebdo» qui a coûté la vie à 12 personnes (bilan provisoire) mercredi 7 janvier 2015. Charb, Cabu, Wolinski et Tignous, quatre célèbres dessinateurs, ont ainsi perdu la vie. Si le hashtag en soutien au magazine, #JeSuisCharlie, s’est très vite répandu sur la Toile, les messages assassins, remplis de haine, ont également déferlé.

Une distance qui protège

Sous couvert d’anonymat, on ose ainsi balancer des insanités, des paroles racistes, retweeter des phrases intolérables. «Internet favoriserait l’expression de l’agressivité parce qu’il permet une certaine quantité d’anonymat et parce qu’on n’y est pas exposé au langage corporel, qui permet de se rendre compte de la détresse de l’autre quand on l’agresse», explique Yann Leroux, psychanalyste et spécialiste de la société numérique, au journal «Le Temps».

Même s’il est fortement conseillé de «bloquer ou signaler» ces monstrueux tweets, le réseau social ne parviendra probablement pas à tous les censurer. «Twitter, Facebook et Google sont des sites en faveur de la liberté d’expression, explique l’avocat Florian Ducommun au site internet Largeur.com. En tant qu’hébergeurs et non éditeurs de contenus, ils représentent la neutralité d’internet et n’ont pas la volonté de s’immiscer dans le débat public.»

Toute la rédaction de Femina est en pensée avec ses confrères de Charlie Hebdo et leurs familles. Pour la liberté d’expression: #JeSuisCharlie.

DR
1 / 1© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina