Femina Logo

Natation

Madeline Groves renonce aux JO à cause des «pervers misogynes»

Madeline groves renonce aux jo a cause des pervers misogynes

«Vous ne pouvez pas continuer à exploiter les jeunes femmes et filles, à les humilier sur leurs corps ou à les manipuler médicalement et attendre en retour qu’elles vous représentent pour que vous puissiez toucher votre prime annuelle. Ce temps est écoulé», a déclaré Madeline Groves sur Twitter ce 10 juin 2021.

© Getty Images

En novembre 2020, la sportive australienne Madeline Groves avait déjà rapporté sur les réseaux sociaux les commentaires inappropriés que lui avait tenus un entraîneur «bien connu», ainsi que le note The Guardian. Cet entraîneur aurait par la suite été promu. Ce 10 juin 2021, la jeune femme de 26 ans a partagé un long tweet pour annoncer qu’elle renonçait malheureusement aux sélections olympiques des Jeux de Tokyo. La cause? Celle qui a gagné deux médailles d’argent aux JO de 2016 à Rio souhaite dénoncer les «pervers misogynes dans le milieu du sport».

Après ses premières accusations, Swimming Australia avait publié, en décembre 2020, une déclaration expliquant avoir contacté la spécialiste de la nage papillon, affirmant que «Maddie a refusé de fournir de plus amples informations», et qu’ils n'avaient pas reçu «de plaintes antérieures» de la sportive.

«Ce temps est écoulé»

Dans ce nouveau tweet datant du 10 juin 2021, Madeline Groves a pourtant à nouveau répété ses propos, sans pour autant citer une affaire en particulier mais bien un état d’esprit qui semble se cultiver dans le milieu sportif de la natation en Australie:

«Vous ne pouvez plus continuer à exploiter les jeunes femmes et filles, à les humilier sur leurs corps ou à les manipuler médicalement et attendre en retour qu’elles vous représentent pour que vous puissiez toucher votre prime annuelle. Ce temps est écoulé».

«Je suis tellement reconnaissante de me sentir soutenue dans cette décision. Je suis soulagée et j’ai hâte de pouvoir concourir à la maison dans d’autres compétitions cette année», a-t-elle également ajouté.

Premier scandale australien

L’affaire Maddie Groves survient un mois après que de graves accusations ont été rendues publiques dans un rapport commandé par l’Australian Human Rights Commission (AHRC), au sujet d’abus au sein de la gymnastique australienne. Révélant un environnement «toxique», cette enquête indépendante, relayée notamment le 3 mai 2021 par le site Abc.net.au, collecte les témoignages douloureux de près de 200 gymnastes australiennes ayant subi des abus sexuels, physiques et émotionnels. Suite à la révélation de ce rapport, la Fédération australienne a «présenté ses excuses sans réserve à tous les athlètes qui ont été victimes d'abus ainsi qu'aux membres de leur famille».

Au lendemain du 14 juin 2021, jour de la Grève des femmes en Suisse, où les femmes ont manifesté en masse dès 15h19 pour leurs droits, on espère que nos sportives n’auront, à l'avenir, jamais à vivre ce qu’a vécu Maddie Groves ou toutes ces gymnastes australiennes. Le temps des abus, des injustices et de la toxicité est écoulé.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E59: Une ode à la sieste

Dans vos écouteurs

E58: Une discussion sur le désir sexuel

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné