Femina Logo

On la retrouve avec…

«Bar de Nuit». C’est le premier album, sorti en mars 2017, de l’auteure, compositrice et interprète valaisanne d’origine et lausannoise d’adoption. Sandor? un nom de scène en référence à Sarolta Vay, Comte de Sandor, une auteure hongroise travestie. Son vrai nom, cette artiste de 35 ans qui travaille aussi dans l’éducation espère le garder secret, soucieuse de maintenir une frontière entre vie privée et créative. Avec ses sonorités douces et synthétiques, sa musique électro pop et ses textes français, la chanteuse s’inscrit dans la lignée des Sébastien Tellier, Christine and The Queen ou La Femme. Elle monte cet été sur la scène du Paléo et du Festival de la Cité.

Son smartphone

Sa photo préférée Ma sœur et moi à 6 et 3 ans, dans des robes cousues par ma grand-maman, installées sur un banc. Notre complicité est intacte aujourd’hui. Et il y a cette photo prise dans les studios de France Inter… J’ai vu tellement de gens que j’admire prendre la pose devant ce logo que sans ce cliché, je croirais sûrement à un rêve.

Le SMS qu‘elle conserve Je ne conserve pas de SMS, malgré une nature ultra-nostalgique qui me pousse à conserver des choses saugrenues. Je considère mon smartphone comme un cinquième membre, mais je n’attache aucune valeur sentimentale à son contenu. Trop risqué!

L’émoticône la plus utilisée Le cône festif avec les confettis, car ma vie est une fête depuis quelques mois.

Sa valise

Vite bouclée ou casse-tête? Les deux! Un casse-tête vite bouclé, mais que je vérifie vingt-cinq fois ensuite… et ça ne m’empêche pas de sursauter encore à la gare ou à l’aéroport en pensant avoir oublié quelque chose d’important et de tout déballer pour m’en assurer! Une chose qui amuse beaucoup Jérémie Duciel, mon arrangeur et co-producteur, qui a tout le loisir de profiter de ces instants de panique inutiles durant nos voyages sur les tournées.

Au retour, 2 fois plus pleine de quoi? De vêtements et de vinyles d’occasion!

Ses objets incontournables Mon smartphone, dont je décroche rarement (travail oblige), un carnet de notes/agenda et un maillot de bain! Si je vois un lac ou une mer, on me retient difficilement.

Un livre Dalva», de Jim Harrison.

Sa vie intérieure

Ce qui la ressource Passer du temps avec mes proches. J’aime la solitude quand je la choisis, sinon j’en souffre énormément.

Un récent petit bonheur Figurer à l’affiche du Paléo Festival. Ça m’effraie autant que ça me rend heureuse, mais c’est une reconnaissance importante.

La chanson qui la bouleverse «Elisa», de Gainsbourg. Je ne l’écoute que seule, au cas où…

Ce qu’elle fait par amour Tout, ou presque. Mes amours ont un concurrent de taille, celui que j’ai pour la musique. C’est une dualité parfois délicate à gérer!

Ce qui la met en colère Etre privée de sommeil. Le sommeil pour moi c’est une denrée rare qui a le pouvoir de me donner une force incroyable, un peu comme les cheveux de Samson.

Sa ville

Son quartier préféré Les alentours du Palais de Rumine, pour la vie sociale. J’aime croiser des visages familiers quand je sors.

Le parc où elle aime se promener Le bord du lac, les débuts de soirées d’été, et le parc de Mon-Repos en journée.


©Getty Images/iStockphoto

Son adresse bien-être Le lac. Aucun spa ne saurait me faire autant de bien que mes baignades presque quotidiennes de juin à septembre.

Son magasin préféré Le Laboratoire, à Lausanne, ce sont elles qui m’habillent pour la scène, avec mes musiciens.

Son Bistrot Un combat serré entre La Couronne-d’Or et Les Artisans pour leurs terrasses et l’accueil.


A lire aussi:
Les petits secrets de… Isabelle Boulay
Les petits secrets de… Lauren Bush Lauren
Les petits secrets de… Vianney

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.