Femina Logo

news société

Les jobs que feront vos enfants n’existent pas (encore!)

Dossier Metiers Getty

Jérôme Cosandey, directeur de notre think tank à nous, Avenir Suisse, estime qu’il faut prendre ces estimations (entre 65 et 85% des jobs de 2030 n’existent pas encore, selon les sources) avec beaucoup de précautions. «En réalité, le job s’appellera toujours comme aujourd’hui, mais ce sont les tâches qui auront changé. Prenez celui de secrétaire. Il existe encore, mais il ne ressemble plus à ce qu’il était dans la première moitié du XXe siècle!»

© Getty Images

«Quand je serai grand, je veux être chauffeur de taxi volant.»

Si, petit, vous aviez sorti cette tirade à papa-maman, il ou elle vous aurait gentiment ri au nez. Mais voilà, les temps changent, les nouvelles technologies s’emballent, et il est tout à fait probable que les premiers taxis prennent leur envol dans la prochaine décennie. Ah non, pardon: Dubaï vient d’annoncer le lancement d’une compagnie de véhicules volants autonomes pour avril 2020. Demain, en somme.

De manière générale, c’est tout le futur de l’emploi qui va être bousculé. Le think tank californien Institute for the future estime carrément que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Vertige, quand tu nous tiens.

Les algorithmes au feu

C’est un plongeon dans l’inconnu qui attend nos enfants si ces prédictions se vérifient. Le cabinet Wagepoint, en réunissant les données de différents bureaux de placements et analystes, tient de quoi donner des sueurs froides aux parents qui souhaiteraient voir leur progéniture s’épanouir dans leur future profession: la moitié de ce qu’apprend aujourd’hui en formation supérieure un étudiant en première année sera dépassé deux ans plus tard.

Oui, certes, on a toujours eu peur de l’avenir, angoissés à l’idée que la technologie nous vole nos emplois: déjà au XVIIIe siècle, on brûlait les métiers à tisser… mais entre l’avènement des robots, des intelligences artificielles (IA) et des sacro-saints algorithmes, bien des tâches vont être automatisées. Le futurologue allemand Gerd Leonhard, basé à Zurich, aime parler de megashifts durant ses conférences, soit des méga changements.

«En gros, tous les métiers basés sur la routine, tout ce qui est automatisable, va disparaître, car les ordinateurs font très bien ce job-là, et le feront encore mieux.»

Que ce soit dans les transports, dans la construction, la confection, la comptabilité, la vente, le droit, même l’enseignement et… le journalisme, une grande partie des tâches sera dévolue aux IA d’ici «une vingtaine d’années», toujours selon l’expert, dont le livre, L’humanité face à la technologie, vient d’être traduit en français.

Le travail au vert

Toutefois, rien ne servirait de s’alarmer pour autant. Jérôme Cosandey, directeur de notre think tank à nous, Avenir Suisse, estime qu’il faut prendre ces estimations (entre 65 et 85% des jobs de 2030 n’existent pas encore, selon les sources) avec beaucoup de précautions. «En réalité, le job s’appellera toujours comme aujourd’hui, mais ce sont les tâches qui auront changé. Prenez celui de secrétaire. Il existe encore, mais il ne ressemble plus à ce qu’il était dans la première moitié du XXe siècle!»

Reste que de nombreuses professions sont encore à inventer. «L’exemple parfait: le community manager. C’était un job inimaginable il y a 15 ans et c’est aujourd’hui un très bon métier, continue Jérôme Cosandey. Cette peur latente des jobs qui vont disparaître occulte le fait que notre productivité va augmenter, que de nouveaux métiers feront leur apparition!»

C’est ce qui est en train de se produire avec l’avènement d’une conscience écologique et l’apparition concomitante des green jobs. Expert en développement durable ou ré-ensauvageur, par exemple, sont des postes qui pourraient se multiplier dans la prochaine décennie. Autre paramètre, cette fois tout à fait quantifiable: avec l’évolution démographique et le vieillissement de la population, tout le secteur du soin à la personne âgée, de son accompagnement, va connaître un boom sans précédent.

Emploi: les jobs à éviter si vous ne voulez pas finir au chômage

L’avenir incertain du radiologue

Alors, que dire au petit dernier? De devenir développeur d’applications pour smartphones, afin de se faire repérer par Apple ou Google? Aide-soignant? Fermier urbain?

Pas si simple de dresser le top 10 des professions les plus recherchées en 2030. «On peut essayer de planifier, mais la chance de se planter est grande. Il vaut mieux introduire de la résilience dans la formation des générations futures», estime encore Jérôme Cosandey. Apprendre à nos descendants à s’adapter, car dans le futur, ce qui semble se dessiner à coup sûr, c’est une instabilité croissante. «Les changements vont s’accélérer, on ne travaillera jamais plus de 5 à 10 ans max au même poste», prédit de son côté notre futurologue zurichois.

Car c’est là une des grandes difficultés à imaginer le futur: la société change toujours dans le sens où on ne l’attend pas et les pronostics sont hasardeux. Ce n’est pas l’avis d’un pessimiste, mais d’un professeur en économie chevronné. «Si vous aviez demandé il y a 100 ans à un économiste de prédire l’avenir de l’agriculture suisse, il vous en aurait dressé un portrait élogieux, rappelle Giovanni Ferro-Luzzi, professeur d’économie à l’Université de Genève. Alors qu’aujourd’hui, ce secteur est devenu anecdotique en termes d’emplois dans notre pays.» Et ce petit jeu des pronostics s’est encore corsé.

«Nous avons toujours eu cette angoisse, poursuit l’économiste, aussi professeur à la Haute école de gestion (HES-SO) de Genève, ce fantasme que la technologie allait nous remplacer, que le chômage allait exploser. Toutefois, la vérité est que l’économie s’adapte. Ce qui est nouveau et qui inquiète encore plus aujourd’hui, ce qui est en un sens disruptif, c’est que ces progrès dans les IAs vont avoir un impact sur des métiers que l’on considère comme qualifiés, voire très qualifiés.»

Dans le secteur bancaire, chez les traducteurs comme les avocats, de nombreuses tâches pourraient ainsi disparaître. En médecine aussi. «Je pense que le médecin généraliste a de l’avenir, car il y a tout l’aspect relationnel avec le patient. Par contre, un radiologue a plus de soucis à se faire, car ses analyses peuvent être automatisées», exemplifie Jérôme Cosandey.

L’empathie a de l’avenir

Pour se faire une idée de son futur métier, on pourra donc aller faire un tour sur le site willrobotstakemyjob – qui indique via un pourcentage le risque qu’un robot vole tel ou tel job – ou les conclusions du dernier rapport de la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse, intitulé Grandir à l’ère du numérique. Comme le résume Sarah Genner, experte en numérisation du monde du travail, qui a participé à la rédaction de ce document d’une centaine de pages, «les travailleurs devront pouvoir faire ce dont les machines sont incapables, donc ce qui ne peut pas être numérisé: tout ce qui touche à la créativité, à la résolution de problèmes et aux compétences sociales.»

En gros, partout où cette fameuse intelligence émotionnelle sera nécessaire, il y aura de l’avenir. Appelez-la créativité, empathie, soft skills, des domaines dans lesquels les ordinateurs ne sont pas – et ne seront jamais – très performants.

Alors oui, il y aura de la casse en chemin, selon nos experts, mais inutile de jouer aux Cassandre pour autant, car l’évolution des technologies, un sursaut écologique et une population grandissante vont simultanément offrir de nouvelles perspectives. Alain Braconnier, psychiatre et auteur de «La peur du futur, comment ne plus angoisser» (éd. Odile Jacob), se dit d’ailleurs optimiste face à ces bouleversements: «Le futur est toujours incertain et l’incertitude suscite de l’angoisse, car on n’a pas le contrôle. Toutefois, l’avenir a aussi sa part d’espoirs!» Comme celui de devenir chauffeur de taxi volant.

Oubliez les machines à coudre... Le futur de la mode va vous surprendre!

10 métiers qui ont de l’avenir

1. Traducteur HI-AI  (pour Human Intelligence-Artifical Intelligence): Avec le développement des intelligences artificielles, il faudra, selon Gerd Leonhard, des traducteurs entre le language des machines et celui des humains.

2. Responsable du bonheur ou Chief Happiness Officer: Avec la disparition d’un grand nombre de tâches et la transformation de la plupart des métiers, le bien-être en entreprise va être pris plus au sérieux. Il s’agira de mettre en place une ambiance de travail la plus positive possible.

3. Rewilder (ou ré-ensauvageur): Sa tâche sera de réparer les dégâts causés par l’homme sur l’environnement via la réintroduction d’espèces, la revitalisation de cours d’eau ou la plantation de végétaux. De manière plus générale, tous les métiers en lien avec la transition écologique devraient connaître un énorme boom.

4. Imprimeur 3D: On annonce l’avènement de l’impression 3D depuis longtemps, mais cette fois Gerd Leonhard en est persuadé, «la science des matériaux a fait un bond en avant, il sera très bientôt possible, par exemple, d’imprimer du béton en 3D, ce qui sera beaucoup plus écologique car recyclable.»

5. Croque-mort numérique: L’organisation de l’après s’est complexifiée. Il y a certes notre héritage physique, qu’on sait gérer, mais qui aura accès à nos comptes de réseaux sociaux et notre vie numérique une fois que nous ne serons plus là? De véritables services et entreprises d’accompagnement vont connaître un essor dans les 10 à 15 prochaines années.

6. Coach en troisième et quatrième âges: C’est une évidence pour tous les économistes, futurologues et spécialistes de l’emploi: avec l’explosion démographique et le vieillissement de la population, toutes les professions en lien avec le troisième et le quatrième âges vont connaître un… âge d’or.

7. Simplificateur: A mi-chemin entre le psy et la méthode Marie Kondo, les simplifiers aideront le commun des mortels à y voir plus clair en se débarrassant du superflu. Dans son chez-soi, mais aussi à son travail, dans son emploi du temps… une sorte de coach en minimalisme.

8. Personnel navigant dans l’espace: Il ne s’agit que d’une question de mois avant que les premiers vols habités et publics dans l’espace ne démarrent. Cela demandera non seulement des forces au sol, mais aussi des pilotes, des hôtesses et des stewards. Attachez vos ceintures!

9. Fermier urbain: Toits végétalisés, ruches en ville, murs de plantes… les villes deviennent plus vertes et il faudra toujours plus de personnel pour prendre soin de ces espaces agricoles enclavés.

10. Détatoueur: Avec la démocratisation galopante des tatouages et l’avancée technologique, le détatouage va bientôt s’installer dans les mœurs. Du coup, le tatouage va lui aussi encore plus se banaliser, puisqu’il pourra s’enlever sans efforts ni douleurs…

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.