santé

    Le tatouage est-il dangereux?

    Une récente étude révèle que les encres de tatouage migrent dans les ganglions et s'y installent durablement. Faut-il s'inquiéter? Le point avec le Dr. Olivier Gaide, médecin adjoint du Service de dermatologie du CHUV, et RafVO, tatouer chez Ethno Tattoo à Lausanne.

    Publié le 
    9 Octobre 2017
     par 
    Fabienne Rosset

    FEMINA Selon une étude publiée mi-septembre dans Scientific Reports, les nanoparticules contenues dans les encres de tatouage ne se figent pas, mais se propagent dans tout le corps. Polémique ou risque sanitaire?
    DR OLIVIER GAIDE
    , médecin adjoint du Service de dermatologie du CHUV On sait depuis longtemps que les colorants se propagent rapidement dans les ganglions lymphatiques lorsqu’on se fait tatouer. Cela a été observé tant chez la souris que chez l’homme. Ce qui est nouveau, c’est de voir, avec du recul, que cette coloration perdure année après année. Cette étude a un côté sensationnel…

    Rien de nouveau donc, aucune inquiétude à avoir?
    L’inquiétude est légitime dès qu’on se fait injecter des produits qui, à la base, ne sont pas faits pour l’être. On connaît leur toxicité potentielle et leur effet carcinogène. Pourtant, pour certaines encres, il n’existe aucune garantie de qualité de production ni de traçabilité. Pour se rassurer, on peut choisir un tatoueur qui utilise des encres certifiées CE.

    La réglementation n’est pas assez stricte, selon vous?
    Par rapport à la réglementation en vigueur pour un rouge à lèvres, on peut dire que celle appliquée aux encres de tatouage est peu stricte. Et par rapport à celle mise en place pour un médicament, c’est de la rigolade! Chaque substance – médicament ou autre – injectable chez l’homme est l’objet de très nombreux tests et contrôles. Ce n’est pas le cas pour l’encre de tatouage.

    Se faire tatouer, c’est prendre un risque?
    Cela fait très longtemps que les gens se font tatouer, et pourtant nous n’assistons pas à une explosion de cancers liés aux tatouages. Le risque théorique est toutefois bien présent.

    Quels effets peuvent avoir ces produits sur la santé?
    Le premier problème aigu, anticipé par les tatoueurs et auquel ils rendent attentifs leurs clients, ce sont les infections ou les troubles de la cicatrisation. Au Service de dermatologie du CHUV, nous recevons régulièrement en consultation des personnes pour des infections à mycobactéries atypiques, dues à une contamination de l’encre ou de son diluant.

    Et les allergies?
    Les plus fréquentes sont liées à l’utilisation d’encre rouge. Elles se manifestent sous forme d’eczéma sur les parties tatouées avec ce pigment. Impossible de savoir avant si on est allergique, car il faut que le produit soit injecté sous la peau. Un simple contact ne suffit pas.

    Une recommandation en tant que dermatologue?
    Beaucoup de patients me pressent: «Docteur, dites-moi que je peux me faire tatouer.» Je me dois de les mettre en garde concernant les risques, afin qu’ils puissent prendre une décision éclairée.


    A lire aussi
    Témoignage: j'ai quitté la pharma pour le tatouage
    Test: êtes-vous prête à vous faire tatouer?
    Tatouages: on mise sur le voyage


     

     

     

    3 questions à RafVO, tatoueur depuis dix ans chez Ethno Tattoo à Lausanne

    FEMINA Avez-vous entendu parler de cette étude?
    RafVO Bien sûr. Mais on sait que les encres peuvent migrer dans les ganglions depuis longtemps, ce qui est apparemment sans risque. Les clients qui viennent chez nous font un choix, ils savent que se faire tatouer est douloureux et non sans danger. Mais ils ne nous parlent pas de ce genre de polémique.

    Etes-vous sûr de vos encres?
    Les encres que nous utilisons sont sûres, véganes et traçables. Chaque flacon est  estampillé CE.

    Qu’en est-il des contrôles sur leur qualité?
    L’OFSP vient une ou deux fois par an réaliser des tests sur nos encres. Souvent, les résultats ne portent pas sur la qualité de l’encre, mais sur des erreurs d’étiquetage.

    A lire également
    Pour traverser les turbulences liées aux changements de rythme divers, voici quelques conseils pour bien dormir.
    O
    L'Onusida publie des chiffres à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le vih.
    O
    toast d'avocat et citron
    Stress, mauvaise hygiène de vie et pollution génèrent un taux d’acidité trop élevé. Pour y remédier, on commencer par rééquilibrer son alimentation.
    O