Femina Logo

actu

Leonie Von Hase, 35 ans et mère de famille: une miss normale

LeonieVonHase-miss-allemagne-miss-normale

Leonie Von Hase, Miss Germany 2020, souhaite représenter son pays non pas en jouant les porte-habits, mais en l’incarnant «avec élégance, dignité, charisme et puissance», déclarait-elle au «Spiegel» après son élection.

© Stephan Glathe

C'est qui?

«C’est la soirée des femmes fortes!» clamait Leonie von Hase, poings serrés en posture victorieuse au moment de se faire couronner Miss Allemagne 2020. A 35 ans, elle est la première plus vieille Miss Teutonne de l’histoire et elle en est fière. A côté de ses deux dauphines de 22 ans, elle ne fait pas tache, au contraire, elle rayonne. Il faut dire qu’elle cumule les particularités, plutôt antimiss standard: maman d’un garçon de 3 ans, elle est à la tête de son propre business de vente d’habits vintage sur le Net. Elle a fait sa vie et roulé sa bosse aux quatre coins du monde avant de passer par la case couronne. Ça nous change.

Pourquoi on en parle?

Depuis nonante-trois ans, la très traditionnelle élection de Miss Allemagne n’avait pas revu ses critères de sélection d’un iota. Cette année, c’est le branle-bas de combat, puisque la devise du raout de beauté est:

«Donner le pouvoir aux femmes authentiques.»

Révolution donc: un jury composé uniquement de femmes, plus de passage imposé en maillot de bain, limite d’âge des participantes fixé à 39 ans, concours ouvert aux mamans – mariées ou pas – voire aux femmes enceintes. De quoi faire manger son chapeau à Geneviève de Fontenay.

Qu’est-ce que les autres en disent?

«C’était génial de découvrir ces femmes dans toute leur diversité et avec leurs parcours de vie», déclarait Frauke Ludowig, animatrice télé et membre du jury. Par contraste, ce chamboulement dans le microcosme des concours de beauté fait apparaître poussiéreux le règlement français, le plus strict d’Europe: pas de concurrentes mariées, mamans, âgées de plus de 24 ans, tatouées, et de moins de 1,70 m. De quoi booster Miss Leonie dans son rôle à contre-emploi.

Ce qui la fait sortir du lit

Représenter son pays non pas en jouant les porte-habits, mais en l’incarnant «avec élégance, dignité, charisme et puissance», déclarait-elle au «Spiegel» après son élection. Et comme l’habit ne fait pas le moine, elle le fera en tailleur masculin.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Fabienne vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina