Femina Logo

L'édito

L'édito de Sonia Arnal: Tu seras un homme, mon fils!

Arnal Sonia Edito 09.02

«Les universités américaines sont de plus en plus nombreuses à proposer des cours d’adulting, ou comment devenir enfin un grand; cours qui vont de l’art de négocier avec son coloc pour savoir qui va nettoyer la salle de bains cette semaine à la gestion du budget en passant par l’art de changer un pneu.»

© Ludovic Andral

J’ai eu des enfants, je leur ai appris deux-trois trucs, dire bonjour à la dame, ranger leur chambre, appuyer sur le bouton de la machine à laver/de l’aspirateur/du lave-vaisselle, se griller un steak, payer leurs factures (de préférence dans les délais). J’ai rencontré un taux de succès variable selon les points, surtout sur la durée, mais j’ai essayé de couvrir un peu tous les champs. Ça s’appelle (s’appelait?) éduquer sa marmaille.

Quelque chose a dû mal tourner, parce que, nous en parlions dans nos news du magazine il y a quelque temps, les universités américaines sont de plus en plus nombreuses à proposer des cours d’adulting, ou comment devenir enfin un grand; cours qui vont de l’art de négocier avec son coloc pour savoir qui va nettoyer la salle de bains cette semaine à la gestion du budget en passant par l’art de changer un pneu. Il paraît que les chouchous qui arrivent sur le campus tout droit sortis de chez papa-maman sont totalement perdus, mais ce n’est pas de leur faute, n’est-ce pas, la pression sur les études est tellement forte que leurs parents les ont assistés sur tous les points de la vie pratique pour qu’ils mettent tout leur talent dans la réussite aux exas.

L’espèce humaine est déjà l’une des plus lentes à devenir autonome: tu prends un chat de deux mois, il sait marcher, manger tout seul et trouver sa caisse pour faire pipi dedans, alors qu’un bébé de deux mois, à part vagir…

Échouer pour mieux apprendre

Du coup, maintenant que les géniteurs font tout pour leur enfant jusqu’à l’entrée à la fac, les petits d’homme sont en couveuse jusqu’à 18 ans, en somme. Ce qui m’inspire deux réflexions: quand on fait des pâtes, une lessive ou un budget, on peut se rater – surtout au début –, mais c’est un peu comme ça qu’on est supposé apprendre. Mon fils s’est retrouvé avec tous ses slips teints en rose parce que son flamboyant short rouge à méchamment déteint au lavage. Maintenant, il sait que c’est pas une bonne idée de mélanger le blanc et la couleur. Pas besoin d’un cours ex cathedra pour ça, surtout quand on pense que ces jeunes gens passent la moitié de leur vie sur des bancs d’uni.

En outre, avoir tout misé sur la réussite aux examens de leur progéniture pour assurer leur carrière n’est peut-être pas une idée de génie de la part des parents. Vous engageriez le jeune bardé de diplômes qui ne sait pas remplir une déclaration d’impôt ni se faire cuire un œuf, vous?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sonia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina