Femina Logo

L'édito de Sonia Arnal: Salmigondis de spaghetti

L’édito de Sonia Arnal: Jules César et mon chat, même combat

On a beau avoir déjà trois paquets de respectivement spaghetti, penne et farfalle ouverts, à moitié mangés (vous avez déjà remarqué à quel point ce ne sont jamais de 500 grammes dont vous avez besoin, mais de 270 ou 650?) qui menacent de se répandre en dégringolant chaque fois qu’on ouvre la porte de l’armoire, ce soir c’est brocoli, donc il faut courir acheter des orecchiette avant 19 h, sinon les feux de l’enfer vont s’abattre sur votre cuisine.

© Ludovic Andral

A ma gauche, celles et ceux pour qui une pâte est une pâte. C’est toujours bon, vite cuit, et n’importe quelle sauce improvisée sur le pouce vous a des airs délicieux une fois mélangée à la matière première et au parmesan. Tu recycles légumes, viande ou poisson l’air de rien en passant pour un être d’une rare inventivité culinaire.

A ma droite, les gens pour lesquels les brocolis ne sauraient se manger avec autre chose que des orecchiette, la bolo se mariant exclusivement, cela va de soi, aux spaghetti et les bolets aux tagliatelle.

Les légumes se voient confinés aux penne, le pesto aux trofie, les salades de pâtes aux fusilli. Qui a édicté ces commandements? Dieu seul le sait, et les voies du Seigneur sont impénétrables, du moins au profane, qui peine à comprendre pourquoi les conchiglie aux brocolis seraient taboues.

Reste que le pasta faux pas est, pour ces intégristes, bien pire qu’un fashion faux pas pour Cristina Cordula. Un truc qui vous vaut l’excommunication.

Un ayatollah de la nouille

Impossible, évidemment, d’improviser un repas avec ses restes. On croit son placard bien pourvu, les rayons pleins jusqu’à la garde comme au temps où les Suissesses devaient être prêtes à résister à une attaque nucléaire grâce à leurs deux kilos de sucre, leur litre d’huile et leurs pâtes. Alors que non, on n’est pas prêtes. On a beau avoir déjà trois paquets de respectivement spaghetti, penne et farfalle ouverts, à moitié mangés (vous avez déjà remarqué à quel point ce ne sont jamais de 500 grammes dont vous avez besoin, mais de 270 ou 650?) qui menacent de se répandre en dégringolant chaque fois qu’on ouvre la porte de l’armoire, ce soir c’est brocoli, donc il faut courir acheter des orecchiette avant 19 h, sinon les feux de l’enfer vont s’abattre sur votre cuisine. Oui c’est du vécu, j’ai un ayatollah de la nouille à la maison.

Pour en finir avec ces paquets ouverts au purgatoire, en attente de la sauce adéquate, je vais proposer une pasta party. On prendra tous les emballages entamés, on mélangera dans la même casserole toutes ces variétés et on les mangera sans trier avec la première sauce venue. Je sais, c’est du pur blasphème, un truc à déclencher l’apocalypse.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sonia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E33: Les bienfaits de la course à pieds

Que vous soyez déjà complètement fan de jogging, que vous souhaitiez vous y mettre petit à petit ou que vous ne compreniez pas comment on puisse s'infliger une telle «torture», cet épisode est pour vous. Deux spécialistes du sport nous expliquent les avantages de cette activité, les risques qu'elle peut présenter et les meilleures stratégies à adopter quand on débute, ou quand on souhaite progresser. Motivant! 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E32: Comment mieux dormir

Que vous ayez toujours eu un peu de mal à vous endormir ou que cette période particulière rende vos nuits plus agitées, cet épisode est pour vous: un expert nous explique ce qui rend Morphée si imprévisible et nous donne des pistes pour passer des nuits plus reposantes. À écouter le soir, avant de se mettre sous la couette. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina