Femina Logo

L'édito

L’édito de Sonia Arnal: Jules César et mon chat, même combat

L’édito de Sonia Arnal: Jules César et mon chat, même combat

«JC est perturbé, donc. Il y a un nouveau venu dans le voisinage. Un chat tigré, comme lui, qui joue à merveille le rôle du très agaçant petit jeune.»

© Ludovic Andral

Il y a du nouveau sur le front de JC. Jean-Claude, le chat, mon chat, que la rédaction appelle désormais Jules César parce qu’il mange ses croquettes couché sur le flanc, façon «je suis figurant dans une orgie romaine». Il pioche dans l’écuelle avec sa patte. Après quoi il renverse la tête en arrière et laisse choir sa pépite dans la bouche. Exactement comme les tribuns et centurions caricaturés dans Astérix mangent leur raisin, grain par grain. Il ne lui reste plus qu’à parler de lui à la 3e personne et à porter des couronnes de laurier pour totalement mériter son surnom.

Un nouveau venu un poil agaçant

JC est perturbé, donc. Il y a un nouveau venu dans le voisinage. Un chat tigré, comme lui, qui joue à merveille le rôle du très agaçant petit jeune. Il a commencé par se planquer dans les buissons en bas du balcon auquel JC peut accéder, mais qu’il ne peut quitter qu’en direction de mon appartement – le chemin vers le jardin lui est coupé par un filet.

Le nouveau venu a cru bon de jouer à cache-cache – un coup je sors la tête, un coup je la rentre – avec quelqu’un qui ne peut pas lui courir après. C’est vil.

Déjà là, JC avait très envie de franchir le Rubicon. Après, le petit monstre, que j’ai approché pour voir à qui on avait affaire (un jeune mâle pas encore castré de 6 mois, je dirais, du haut de ma science de propriétaire de félins), est venu titiller son aîné sur le balcon même, boxant dans le vide en passant ses pattes à travers les mailles du filet, lui soufflant contre et essayant de lui claquer l’arrière-train. Agaçant, on vous dit.

Un à zéro pour JC

Très grand seigneur, JC est resté maître de ses émotions, lui balançant avec dédain une torgnole unique mais bien sentie (JC a des pattes énormes, qui en termes d’efficacité sont au combat de chats ce que la tortue est à l’armée romaine). Histoire de mater la rébellion du jeunet, mon chat l’a ensuite poussé en bas des escaliers. Un à zéro pour Jules César donc.

Mais le nouvel arrivé ne s’est pas avoué vaincu: quand je suis sortie de chez moi pour aller travailler, il a essayé de s’engouffrer par la porte entrouverte. Je me suis demandé si ce maigrichon n’était pas abandonné, à vouloir entrer comme ça sur un territoire qui n’était pas le sien, mais j’ai tout de suite renoncé à l’idée de l’adoption: on se souvient de ce que Brutus a fait à Jules César, hein!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Sonia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina