Femina Logo

On le savait!

Étude: Votre chat vous aime autant que si vous étiez sa maman

Etude chats attachements aime humains maman papa

«La recherche suggère que les capacités socio-cognitives des chats ont été largement sous-estimées.»

© Yerlin Matu

Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs. Un chien vous aime, tandis qu'un chat vous tolère (et encore faut-il remplir sa gamelle à l'heure!). Tous ces clichés, confirmés par l'indifférence totale que nous réserve parfois Mistigri, seraient-ils absolument faux?

C'est ce qu'avance une nouvelle étude, publiée le 23 septembre 2019 dans «Current Biology». Déplorant la rareté des travaux scientifiques focalisés sur les capacités socio-cognitives des chats, ses auteurs sont parvenus à déterminer que nos boules de poils ne sont absolument pas insensibles à notre présence. Mieux encore, elles seraient aussi attachées à leurs compagnons humains qu'à leurs parents, et posséderaient des «traits de caractère uniquement attribués aux chiens et aux humains jusqu'à présent».

Afin de parvenir à ces résultats, les chercheurs ont rassemblé 79 chatons, âgés de 3 à 8 mois (oui, nous aussi on aimerait bien postuler), accompagnés de leurs maîtres. Après avoir passé quelques minutes avec ce dernier, dans une pièce isolée, les petits animaux devaient être esseulés pendant deux minutes, afin que l'équipe puisse observer leur réaction.

Suite à ces tests, les chats étaient classés dans plusieurs catégories d'attachement, selon les mêmes critères généralement appliqués aux chiens et aux humains: le profil «sécurisé», qui se sent en confiance auprès des adultes qui s'occupent de lui, le profil de «l'insécurité par évitement» et le profil de «l'insécurité ambivalente», qui manifestent tous deux un stress persistant, un besoin de proximité intense ou de la froideur, dès le retour de l'adulte.

Plus rassuré en présente du maître

Résultat? 68,6% des chatons ayant participé au test ont été classés dans le profil «sécurisé», signifiant qu'ils se sentent plus sereins et moins stressés en compagnie de leur maître. Dès que celui-ci avait quitté la pièce, de nombreux chatons s'étaient mis à miauler bruyamment, prouvant que cette séparation avait suscité chez eux un sentiment de détresse.

L'étude a également démontré qu'une fois ce lien d'attachement établi entre l'animal et son humain, celui-ci reste relativement stable au cours de la vie: en effet, des résultats semblables ont été observés chez les chats adultes.

«Les données dont nous disposons actuellement soutiennent l'hypothèse que les chats possèdent les mêmes capacités d'attachement [...] envers les humains que les enfants et les chiens», souligne l'étude.

La prochaine fois que Flocon se permettra d'esquiver vos caresses avec dédain, vous saurez que cela ne signifie pas qu'il vous déteste. C'est même tout le contraire: il se fait juste désirer! (On en était sûres.)

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina