Femina Logo

harponnage

L’édito de Sonia Arnal: Chouette, j’ai été – presque – hackée

Arnal Sonia Edito 19 2

Le garçon n’a jamais mis un pied dans mon ordi, sinon il saurait que les seules vidéos que je regarde, c’est lors des élections de conseillers fédéraux les premiers mercredis de décembre.

© Ludovic Andral

Ça y est, moi aussi j’ai failli devoir renoncer à la Mairie de Paris. Ça m’est presque arrivé cet après-midi, enfin autour de 12 h 33. Heure à laquelle j’ai reçu un mail très clair:

«Salut! Je suis un hacker qui a accès à votre système d’exploitation.»

J’ai trouvé ça poli, un hacker qui dit salut – un peu familier, certes, mais enfin tout de suite il se présente, il n’y a pas erreur sur la marchandise. Et puis il me vousoie, à l’heure où chez Tamedia on est obligés de se tutoyer parmi, j’ai trouvé que ça avait son charme.

Après, il continue: «Je vous surveille depuis quelques mois maintenant.» C’est le compte du boulot, donc, je précise – du coup je ne sais pas comment le pauvre garçon n’a pas péri d’ennui en m’espionnant tout ce temps. Ma vie tout court est d’une banalité certaine, mais alors mes messages professionnels… je ne vous mets même pas d’exemple, ça pourrait vous achever, mais je tenais à souligner la persévérance du garçon alors qu’on a trop tendance à considérer que le sens de l’effort se perd.

Le wording et tout

En plus, il est pédagogique: «Le fait est que vous avez été infecté par des logiciels malveillants via un site pour adultes que vous avez visité. Si vous ne connaissez pas cela, je vais vous expliquer. Trojan Virus me donne un accès complet et un contrôle total sur un ordinateur […] Cela signifie que je peux tout voir sur votre écran […]» Bon, là, forcément, j’ai commencé à penser qu’il bluffait. Personne ne va visiter de site pour adulte depuis l’ordi du boulot, à moins d’avoir un Q.I. d’huître, et je me vante d’être au moins au niveau du premier vertébré.

Ensuite, et c’est dommage, tout s’est effondré, il a cédé à la facilité: «J’ai fait une vidéo montrant comment vous vous masturbez sur la moitié gauche de l’écran, et dans la moitié droite vous voyez la vidéo que vous avez regardée.» Là, forcément, je savais que c’était un gros mensonge, cette histoire de piratage.

Le garçon n’a jamais mis un pied dans mon ordi, sinon il saurait que les seules vidéos que je regarde, c’est lors des élections de conseillers fédéraux les premiers mercredis de décembre.

Donc, je n’ai pas payé les 950 dollars qu’il me demandait pour ne pas envoyer la vidéo qui n’existe pas à tous mes supérieurs et subordonnés.

Toutefois, c’était une chouette expérience, l’espace d’un moment, j’ai vécu le frisson des gens qui comptent assez pour être réellement ciblés par des hackers, des vrais, et j’ai failli pouvoir écrire un communiqué de presse pour dire que je retirais ma candidature. J’avais déjà le wording et tout.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sonia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina