Femina Logo

Le courage de briser le silence

L'édito de Géraldine Savary: «Parole aux femmes courageuses»

Geraldine savary edito

«En novembre 2020, [Laude-Camille Chanton] comprend qu’on peut être victime et accusée. Elle se sait forte, elle est courageuse, elle se concentre sur la vie qui l’attend. Elle a 34 ans.»

© Anoush Abrar

Elle s’appelle Laude-Camille Chanton. Elle vit à Monthey depuis toujours. Elle loue un appartement, ses parents ne logent pas loin. Elle a suivi des études de sciences politiques, a obtenu un bachelor qu’elle a complété par un master à l’Idheap, la Haute École en administration publique. Elle pratique le ski, la randonnée, elle aime lire, cuisiner, voyager, particulièrement en Asie. Elle sort volontiers avec ses proches et ses amis, au café de la Paix. Elle parle couramment l’allemand, l’anglais et l’italien.

A 18 ans, elle adhère au Parti libéral radical, devient membre des jeunesses PLR du canton du Valais. Elle adore son parti, elle adore militer, elle installe les chaises avant les assemblées, dans les salles polyvalentes, tient les stands les jours de marché, organise les repas de soutien.

Elle croit aux valeurs radicales – liberté et responsabilité. Quand elle vient dans les bureaux de Femina pour faire la photo de la couverture, elle les arbore sur son masque de protection.

En 2012, elle entre au Conseil général en réalisant un très bon score. Elle a 28 ans. Elle dépose un postulat pour améliorer les conditions de vote de sa commune. Elle intervient sur le budget et les comptes. Elle ne démérite pas pour un premier mandat. En 2015, elle se porte candidate sur la liste jeunes PLR pour le Conseil national. Elle prend plaisir à être «porteuse d’eau». En 2016, elle se présente à nouveau au Conseil général, sort parmi les dix de tête. Elle creuse son chemin. Elle est élue présidente du parlement de Monthey pour la législature. Elle devient la première libérale-radicale à occuper la fonction et la troisième femme à s’y hisser. Elle a 30 ans.

Face à la tempête

En été 2020, elle dénonce les gestes déplacés de l’ancien conseiller national Yannick Buttet. En septembre, elle dépose une plainte pénale. Elle affronte la tempête médiatique. En octobre 2020, elle est candidate à l’Exécutif et au Législatif de Monthey. En novembre 2020, elle finit dernière de la course au Conseil municipal et en queue de peloton au Législatif, qu’elle a pourtant présidé à satisfaction pendant quatre ans. Elle est biffée 260 fois dans son propre parti. Elle comprend qu’on peut être victime et accusée. Elle se sait forte, elle est courageuse, elle se concentre sur la vie qui l’attend. Elle a 34 ans.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné