Femina Logo

Libération de la parole

#Metooinceste: des témoignages glaçants déferlent sur Twitter

Metooinceste hashtag twitter inceste affaire duhamel

A l'origine de ce mouvement bouleversant, un tweet rédigé par la militante Marie Chenevance, membre du collectif français NousToutes. Elle écrit: «J'avais cinq ans. En une soirée, ce frère de ma mère a bouleversé ma candeur et assombri le cours du reste de ma vie. En une seconde, j'avais cent ans.»

© Yuris Alhumaydy / Unsplash

Les récits épouvantent presque autant par leur nombre que par leur contenu: le samedi 17 janvier 2021, le hashtag #Metooinceste était l'un des plus utilisés sur la plateforme, avec près de 80 000 tweets enregistrés en deux jours, d'après France Inter. Des milliers d'internautes ont ainsi choisi de raconter l'inceste qu'ils ont subi, souvent dans l'enfance ou l'adolescence, afin de libérer la parole et de briser le tabou qui entoure ce drame. D'autres encore se mobilisent en soutien aux victimes, dénoncent avec émotion ces terribles violences ou appellent à l'éveil des consciences, dans l'espoir de voir changer les choses.

A la base de cette chaîne bouleversante, on trouve un premier témoignage rédigé par la militante Marie Chenevance, membre du célèbre collectif français NousToutes, qui lutte contre les violences faites aux femmes. Depuis, les messages pleuvent.

Inspiré du fameux #Metoo, qui avait provoqué une rafale de témoignages dénonçant le harcèlement sexuel, en 2017, le mouvement est né dans le sillage du livre de Camille Kouchner, La Familia Grande, publié le 7 janvier 2021. L'avocate française de 45 ans y accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d'avoir abusé de son frère jumeau durant des années. Dans ce roman choc, qui coupe le souffle et glace le sang, elle dévoile que les viols et agressions sexuelles répétés ont débuté lorsque son frère (rebaptisé Victor dans l'ouvrage) n'était âgé que de quatorze ans.

La publication a immédiatement suscité un tourbillon médiatique et le hashtag #Metooinceste ne cesse de grandir, transgressant les frontières françaises pour prendre une ampleur internationale. Deux jours avant la publication du livre de Camille Kouchner, Olivier Duhamel, également animateur d'une émission sur la chaîne Europe1, s'est déclaré victime «d'attaques personnelles» et a choisi de quitter son poste. Une enquête est actuellement en cours.

«J'avais huit ans...»

Ainsi commencent de nombreux témoignages, qui évoquent des oncles, des pères, des grands-pères... Dans un tweet datant du 16 janvier 2021, une internaute raconte notamment: «Tu venais me voir la nuit et tu me disais "c’est comme ça qu’un papa aime sa fille". Et tu me violais, tu me traitais comme un vulgaire objet sexuel. J'avais 3 ans lorsque tu as commencé.»

D'après une étude publiée en novembre 2020 par l'association française Face à l'inceste, une personne sur dix dit avoir été victime d'inceste lorsqu'elle était enfant, en France. En ce qui concerne la Suisse, de telles statistiques n'existent pas actuellement, ainsi que le soulignait la RTS, lors de La Matinale du 19 janvier 2021. Elle cite en revanche une étude réalisée par la fondation Optimus, selon laquelle deux à trois enfants par classe sont victimes d'abus sexuels, dont 10% sont perpétrés par des membres de la famille. Des chiffres qui font tout aussi froid dans le dos.

Face au mouvement #Metooinceste, l'organisation NousToutes espère voir se déployer une action concrète et prévoit une campagne d'interpellation du gouvernement français. Aussi appelle-t-elle l'opinion publique à «se réveiller», tout en exprimant sa gratitude à toutes les personnes courageuses ayant publié leur témoignage. L'heure du changement a sonné.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E56: Que faut-il manger, quand on est fatigué.e?

Dans vos écouteurs

E55: Comment reprendre le sport en douceur, après l'hiver

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné