Femina Logo

actu

L'édito de Géraldine Savary: «Les belles promesses de printemps»

Geraldine savary edito

«En juin, les élèves du CEPV qui contribuent à nous faire rêver aujourd’hui auront terminé leurs études, ils passeront leurs examens, puis chercheront pour la plupart du travail. Puisse la société les accueillir à la mesure de leur talent et de leurs aspirations.»

© Anoush Abrar

Arrêtez-vous aux pages consacrées à la mode dans ce numéro du 29 mai 2021. Admirez la qualité des lumières, les mises en scène qui permettent la rencontre entre un tissu, un corps, un espace. Laissez-vous porter par les images. Elles dialoguent entre elles, elles se complètent, suivant une chorégraphie bien précise. Prenez le temps de comprendre ce travail.

Car toutes ces photographies ont été réalisées par des étudiantes et des étudiants du Centre d’enseignement professionnel de Vevey.

Une dizaine de jeunes ont consacré le mois d’avril à organiser des séances photos en collaboration avec une styliste et un directeur artistique, à choisir des modèles, des lieux, une signature.

Nous leur avons ouvert nos pages, nous leur avons laissé carte blanche, ils savaient qu’ils apparaîtraient dans Femina et qu’ils seraient soumis à votre regard, lectrices et lecteurs. Huit photographies sont publiées dans ce numéro, une vingtaine sont disponibles sur femina.ch, choisies parmi plus d’une centaine d’images.

Promesses

Cette œuvre collective s’appelle Promesses. Je trouve que ça sonne bien. Pour nous, qui montrons que Femina souhaite collaborer avec des écoles de Suisse romande, accueillir des démarches plus audacieuses, se laisser porter et surprendre par les talents en devenir. Mais Promesses surtout pour ces jeunes qui subissent depuis plus d’une année les conséquences de la pandémie durant leur formation et qui se préparent à entrer dans un marché du travail ultra-fragilisé. Ils ont supporté la fermeture des classes en mars dernier, ils ont accepté de porter un masque durant toutes leurs journées passées à l’école, ils ont respecté les limites à leur liberté alors qu’à ces âges, il y a tant de vie à mordre et de choses à expérimenter, ils ont fait preuve de solidarité.

En juin, les élèves du CEPV qui contribuent à nous faire rêver aujourd’hui auront terminé leurs études, ils passeront leurs examens, puis chercheront pour la plupart du travail. Puisse la société les accueillir à la mesure de leur talent et de leurs aspirations.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E59: Une ode à la sieste

Dans vos écouteurs

E58: Une discussion sur le désir sexuel

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné