Femina Logo

L'édito

L'édito de Géraldine Savary: «Dans la prunelle de leurs yeux»

Geraldine savary edito

«Je ne sais pas si ce sont les effets des antalgiques, mais en contemplant mes filles au moment de leur naissance, j’ai vu passer Adam et Eve et la genèse, voler des ptérodactyles, j’ai respiré tous les parfums de la Terre. Mes enfants avaient l’expression d’un sage qui aurait rencontré l’éternité. Cet instant ne dure pas très longtemps, les yeux des nourrissons se voilent et se referment à jamais sur ce mystère.»

© Anoush Abrar

Sur une échelle de 1 à 10, les douleurs de l’accouchement culminent à 8, à égalité avec l’arrachage d’un doigt sans anesthésie. Quelles que soient la méthode, la sage-femme ou la médication, enfanter est tout sauf une partie de plaisir. Et pourtant, nombre de femmes considèrent que c’est le plus beau jour de leur vie. Il y a ce moment où l’enfant vous est posé dans les bras, qu’il ou elle vous regarde et que dans ses yeux s’étale toute l’histoire du monde, entre deux battements de cils. Comme si ce petit être sortait non pas de votre ventre, mais des tréfonds de l’humanité.

Je ne sais pas si ce sont les effets des antalgiques, mais en contemplant mes filles au moment de leur naissance, j’ai vu passer Adam et Eve et la genèse, voler des ptérodactyles, j’ai respiré tous les parfums de la Terre. Mes enfants avaient l’expression d’un sage qui aurait rencontré l’éternité. Cet instant ne dure pas très longtemps, les yeux des nourrissons se voilent et se referment à jamais sur ce mystère.

Leur faire confiance

De plus en plus de ces jeunes filles que nous avons poussées à la vie souhaitent aujourd’hui ne pas enfanter. Comment, leur disons-nous, vous qui sortez de nos entrailles, vous refusez de faire tout comme nous? Pourquoi vous priver de ce moment unique, quand l’amour maternel rend tout à la fois invincible et vulnérable?

Les raisons de ne pas vouloir d’enfant sont multiples, tiennent bien sûr à des histoires personnelles ou intimes. Mais notre époque ouvre aussi aux jeunes filles des espaces de liberté qu’elles sont en train de conquérir.

Elles refusent les injonctions, elles renoncent aux rôles qui leur ont été assignés, elles veulent voler de leurs propres ailes, brûler toutes les mèches, ne rien sacrifier. A ces aspirations s’ajoute la peur d’un futur qui menace la planète et les individus. La convergence des libertés individuelles et des angoisses écologiques est un puissant antidote à l’envie de procréer.

Notre choix à nous est de respecter les leurs, de leur donner confiance en leur faisant confiance. Je regarde ces filles, je regarde mes filles tracer des voies autres que celles des générations précédentes. Cela m’émerveille et me remplit de fierté, comme au premier jour de leur vie. 

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E61: Ce que nos tocs et petits réflexes peuvent dire de nous

Dans vos écouteurs

E60: Vos questions sur l'alimentation des enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné