Femina Logo

L'édito

L’édito de Géraldine Savary: «Des étoiles suisses brillent dans l’espace»

Geraldine savary edito

«S’il n’y a pas pour l’instant d’astronaute qui porte le drapeau rouge et blanc, les aspirations se bousculent et des femmes investissent l’espace dans des secteurs de haute importance tels que l’industrie, l’innovation ou la diplomatie», note Géraldine Savary.

© Anoush Abrar

On a toutes en nous quelque chose de Yoko Tsuno. Sous sa combinaison ignifugée, la jeune ingénieure en électronique parcourait l’espace dans sa navette superluminique, réparait les machines spatio-temporelles, fendait les voûtes lactées d’un air affranchi. La bande dessinée sortait en en 1970, dans les pages du Journal de Spirou. A cette époque, mouches, rats, singes, chiens et hommes avaient déjà exploré l’espace avec plus ou moins de succès pour l’expérience scientifique et leur indice de mortalité, mais seule une femme y avait passé plus de deux jours. Depuis, de plus en plus de femmes font partie d’équipages en orbite et l’Agence spatiale européenne vient de lancer des appels à candidature féminine.

Dans l'espace comme sur Terre

Et en Suisse? S’il n’y a pas pour l’instant d’astronaute qui porte le drapeau rouge et blanc, les aspirations se bousculent et des femmes investissent l’espace dans des secteurs de haute importance tels que l’industrie, l’innovation ou la diplomatie.

Car au-delà du ciel, des débris spatiaux se croisent et collisionnent, le trafic des orbites bouchonne, les Etats se font concurrence, les ressources célestes aiguisent les appétits, les acteurs privés s’y précipitent. Ça vous rappelle quelque chose?

On se comporte dans l’espace comme on se comporte sur Terre, sauf que la zone d’exploitation galactique est infinie et les frontières du droit encore inconnues.

Alors que le président de la Confédération, Guy Parmelin, est allé vendredi à Bruxelles discuter de l’accord-cadre avec l’Union européenne, il est piquant de constater qu’une Suissesse, Natàlia Archinard, responsable du droit de l’espace à la Confédération, préside au même moment les discussions onusiennes pour les utilisations pacifiques de l’espace – virtuellement – à Vienne. A défaut de rêver aux étoiles de l’Union européenne, la Suisse semble bien positionnée pour chérir celles de l’espace.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E69: Comment reconnaître et gérer les troubles anxieux

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné