Femina Logo

news société

#GirlPower: Trois femmes à la tête de la NASA

Trois femmes tete nasa

«Ma mère était ingénieure en aéronautique. C’était une formidable source d’inspiration pour moi, en tant que jeune femme. Elle m’a montré qu’une carrière dans un domaine mathématique ou scientifique était possible.» - Lori Glaze

© Rodrigo Borges de Jesus

Pourquoi on en parle?

C’est avec un tweet que Thomas Zurbuchen, chef du directoire des missions scientifiques de la NASA, a annoncé la grande nouvelle: «Je suis fier de dire que pour la première fois dans l’histoire de la NASA, des femmes sont en charge de trois des quatre divisions #NASAScience. Elles vont inspirer la prochaine génération de femmes et leur donner envie de devenir des leaders en termes d’exploration spatiale, alors que nous nous rapprochons du moment où la première femme ira sur la Lune.» Le message, posté le 10 mai, a été liké près de 3000 fois et retweeté 650 fois.

C’est qui?

Elles se nomment Nicola Fox, Sandra Cauffman et Lori Glaze. Nicola Fox dirige le département d’héliophysique, soit l’étude du système composé du soleil, de son héliosphère et des objets qui interagissent avec lui. L’une de ses grandes missions sera de mettre au point et d’expédier une sonde solaire ultra résistante qui permettra de récolter des informations inédites sur l’astre. «Depuis que les hommes ont levé les yeux pour la première fois, ils regardent cette lumière brillante dans le ciel, note l’experte dans un communiqué. Nous sommes vraiment la branche scientifique la plus ancienne!»

Sandra Cauffman, de son côté, s’occupe du département terrestre qui analyse notamment les catastrophes naturelles, les enjeux de santé publique et les océans. Un poste clé, étant donné l’importance croissante des problèmes liés au réchauffement climatique. Quant à Lori Glaze, responsable du pôle système solaire, elle mène des recherches sur les planètes qui nous entourent, comme Mars ou Jupiter. Avec son équipe, elle tentera notamment de déceler s’il y a de la vie en dehors de la Terre.

«Ma mère était ingénieure en aéronautique. C’était une formidable source d’inspiration pour moi, en tant que jeune femme. Elle m’a montré qu’une carrière dans un domaine mathématique ou scientifique était possible.»

Lori Glaze

«Ready Player One»: Steven Spielberg en mode vintage vers le futur

Qu’est-ce que les autres en disent?

D’innombrables commentaires ont félicité les trois scientifiques sur les réseaux sociaux, mais plusieurs ont également jugé ces nominations «sexistes», critiquant la «course à la diversité» menée par l’agence spatiale. Thomas Zurbuchen s’est ainsi vu contraint de souligner que la NASA «effectuait ses engagements en se basant uniquement sur l’excellence et le mérite des scientifiques», ajoutant que les trois promues en question étaient «incroyablement qualifiées dans leurs champs de recherche respectifs». Et si, inversement, les quatre pôles étaient dirigés par trois hommes et une femme, les haters auraient-ils aussi critiqué l’opportunisme et le manque d’équité? On ose en douter.

A ce jour, aucune femme n’a dirigé la NASA. Toutefois, l’agence, connue pour ses avancées en matière de parité, devrait y remédier à l’avenir. La preuve: alors que le prochain voyage américain sur la Lune est annoncé pour 2024, l’équipage devrait être composé de 50% d’astronautes femmes.

Des scientifiques imaginent une équation capable de prédire le bonheur

Ce qui motive Sandra Cauffman

«Quand j’ai dit à ma mère que je voulais moi aussi marcher sur la Lune, elle m’a répondu que je pouvais faire ce que je voulais, mais que le chemin pour y parvenir serait vraiment difficile.»

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.