Femina Logo

Des études précédentes s'étaient déjà intéressées au rôle du sucre en lien avec le cancer, mais cette équipe de l'université du Texas explique que c'est la première fois que les mécanismes sont étudiés aussi précisément, en recourant à l'expérimentation animale. Pour mener cette étude, les chercheurs ont utilisé des souris génétiquement modifiées pour la recherche sur le cancer. Ils les ont assignées de façon aléatoire à quatre groupes différents. Chaque groupe a reçu un certain type d'alimentation, plus ou moins riche en sucre, pendant six mois consécutifs.

De plus grosses tumeurs

Au terme de cette demi-année, les résultats ont montré qu'une alimentation comprenant des taux de sucre comparables à ceux associés au régime occidental provoquait une augmentation de la grosseur des tumeurs qui se propageaient par ailleurs aux poumons, en comparaison avec une alimentation à base d'amidon, mais sans sucre. Entre 50 et 58% des souris qui avaient suivi un régime enrichi en sucrose développaient des tumeurs mammaires.

En analysant les mécanismes à l'œuvre lors de la propagation des tumeurs chez les souris nourries au sucre, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le sucre augmentait la production d'enzyme 12-LOX et celle d'acides gras 12-HETE dans les cellules cancéreuses. Deux facteurs possibles de l'évolution négative des cancers du sein.

Fructose pointé du doigt

Leurs résultats ont aussi montré que le fructose, présent dans le sucre de table et le sirop de glucose-fructose très utilisé dans l'alimentation industrielle, représentait un important facteur de risque parce qu'il augmente la production de 12-HETE dans les tumeurs mammaires et qu'il contribue à la propagation de la maladie vers les poumons.

Les chercheurs pensent que le fait d'identifier les facteurs de risque du cancer du sein devrait être une priorité sanitaire. Ils préconisent d'encourager à réduire le sucre au quotidien, surtout aux États-Unis, où il est déjà à l'amende dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et l'obésité. Les résultats de ces recherches, financées par le National Institutes of Health américain, sont parus dans la revue «Cancer Research».

A lire aussi: Cancer du sein: les proches se confient

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.