Femina Logo

mariage pour tous

Le National valide le projet de mariage pour tous, avec accès à la PMA

Conseil national mariage pour tous procreation medicalement assistee suisse


«Qu'une femme soit mariée avec une femme ou avec un homme ne doit pas avoir d’impact sur son accès au don de sperme, a déclaré la conseillère nationale Kathrin Bertschy (PVL/BE), citée par l'ATS. Et son enfant ne doit pas avoir moins de droits.»

© Getty Images

Après une brève interruption des débats, le mercredi 3 juin 2020, le Conseil national a repris une semaine plus tard les discussions autour du mariage pour tous et de la PMA.

Ainsi, le jeudi 11 juin 2020, les deux projets ont été remis sur la table: d'un côté, un mariage civil pour les couples homosexuels avec la possibilité d'avoir recours à une procréation médicament assistée; et de l'autre, un mariage pour tous excluant toutefois la PMA. Lors des premiers débats, l'UDC était l'unique parti à rejeter l'idée en bloc.

Si le partenariat enregistré est déjà autorisé pour les couples gays et lesbiens en Suisse, ce projet devraient éliminer plusieurs inégalités qui subsistent avec les couples hétérosexuels mariés, tels qu'une naturalisation facilitée du conjoint. Le sujet principal, celui qui devrait enflammer les débats, reste l'accès à la PMA. Aux yeux des membres de plusieurs partis, celle-ci est indispensable pour éliminer les inégalités.

«Le mariage doit être ouvert à tous à l’avenir», a martelé la ministre de justice, Karin Keller-Sutter, selon l'ATS.

132 voix contre 52

Et c'est un succès! Aux alentours de 9h30, le Conseil national acceptait le projet de mariage civil incluant l'accès aux dons de sperme pour les couples de lesbiennes. Il s'agit d'un «oui» historique, par 132 voix contre 52 (et 13 abstentions).

«Qu'une femme soit mariée avec une femme ou avec un homme ne doit pas avoir d’impact sur son accès au don de sperme, a déclaré la conseillère nationale Kathrin Bertschy (PVL/BE), citée par l'ATS. Et son enfant ne doit pas avoir moins de droits.»

À la fin du vote, la conseillère nationale Isabelle Moret a donc annoncé: «L'objet va au Conseil des Etats.» Il s'agit évidemment d'un petit pas pour le moment, mais qui résonne tout de même comme une victoire!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina