Femina Logo

le poids des mots

Argentine: un président (et tout un peuple!) expert en langage dégenré

Argentine: un président expert en langage dégenré

Cantonné dans un premier temps aux cercles militants, le langage non-genré est désormais partout en Argentine, même dans la rue.

© Getty Images

Ne vous laissez pas avoir par la moustache, ni par son petit air rétro: Alberto Fernández, le président argentin, est tout sauf dépassé. Lors de chaque allocution, il utilise le langage inclusif. «Dans une société où le mouvement social le plus grand et le plus actif est celui réclamant la légalisation de l’avortement et l’égalité des genres, l’usage de formulations linguistiques non discriminatoires devient un argument politique», note Slate.

Le président entouré par son épouse (tout à gauche), son fils Estanislao et Cristina Fernandez de Kirchner, désormais vice-présidente. © Getty Images

Si le chef de l’État, 61 ans, est si ouvert sur ces questions sociétales, c’est notamment grâce à son fils, Estanislao. En Argentine, il est davantage connu sous le pseudo de DYHZY. Car le jeune homme de 24 ans est drag-queen et fan de cosplay. Et son père ne tarit pas d’éloges sur Estanislao: «Dans cet univers dont je ne connais pas grand-chose, il m’a l’air d’être respecté et reconnu, avait-il déclaré à Radio Con Vos lors de la campagne présidentielle en 2019. Je suis très fier de mon fils. Il est l’une des personnes les plus créatives que je connaisse. Je veux ce que veulent tous les pères, qu’il soit heureux.»

Le langage inclusif sur WhatsApp

Cantonné dans un premier temps aux cercles militants, le langage non-genré est désormais partout. Administrations et universités ont suivi le pas, tout comme la rue. «Le langage inclusif est nécessaire pour beaucoup de gens et dépasse la revendication féministe», observe Karina Galperin, docteure en lettres à l’Université Torcuato Di Tella (Buenos Aires) pour l’émission La Nación.

«Mon fils de 14 ans écrit ainsi sans aucune intervention militante dans ses messages WhatsApp. L’usage est peut-être encore embryonnaire, mais c’est déjà une forme d’utiliser la langue.»

Pour adopter cette nouvelle façon de s’exprimer, il suffit de remplacer le «o» masculin et le «a» féminin par le «e» neutre. L’espagnol non sexiste est ainsi autant perceptible à l’écrit qu’à l’oral. C’est ainsi que les diputados et diputadas («députés» et «députées») se transforment en diputades. L’expression ne souffre ainsi d’aucune «lourdeur» et s’en trouve même fluidifiée. Le mouvement se propagera-t-il à travers tous les locuteurs hispanophones? Sachant que la langue de Cervantès est utilisée par 577 millions de personnes (juste derrière le chinois mandarin et l’anglais), les répercussions d’un tel changement seraient conséquentes.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina