Femina Logo

news société

Le Chili se met au régime

Le Chili se met au régime
© Instagram | cocacola

Dans les années 1970, les autorités chiliennes luttaient contre la malnutrition infantile. Aujourd’hui, un tiers des enfants de moins de 6 ans est en surpoids. Ces 10 dernières années, le diabète a explosé avec 80% de cas supplémentaires, et plus de 60% des habitants ont un excès de poids.

Le Chili est aussi un des plus importants consommateurs de boissons sucrées comme le Coca-Cola, de glaces et de pain. Le régime alimentaire y a évolué dernièrement, les aliments transformés sont malheureusement privilégiés par les acheteurs. Il s’est également associé à un mode de vie plus sédentaire, ce qui n’arrange évidemment pas les choses.

Pas de pitié pour le gras

Mais les autorités du pays ont décidé de réagir. Une mesure, dont le principal objectif est de protéger les enfants de la malbouffe, a été mise en place. Ainsi, les aliments ne pourront plus être accompagnés d'un jouet. Exit donc les Kinder Surprise et autres Happy meal de McDonald’s.

Lovin’ bites (in the best way possible).

Une vidéo publiée par McDonald's (@mcdonalds) le

Cette nouvelle loi vise également à révolutionner l’étiquetage des produits vendus en magasin: 8 000 denrées alimentaires reverront ainsi revoir leur packaging. Le visuel et le texte qui l’accompagne devront annoncer clairement les aliments riches en graisses saturées, sucres, sodium (sel) et calories. Si un en-cas est mauvais pour la santé, le consommateur doit en être informé.

Les céréales pointées du doigt

«C’est très différent de consommer quelque chose en connaissance de cause que de le faire en étant trompé», remarque le sénateur Guido Girardi, principal promoteur de cette loi. Il donne comme exemple les céréales du petit-déjeuner que les parents pensent – à tort – bonnes pour la santé de leurs enfants. En réalité, «elles contiennent généralement 40% de sucres et des quantités énormes de sel», souligne-t-il.

Dans les écoles, la vente des aliments mauvais pour la santé est désormais tout bonnement interdite. La publicité de ces produits jugés néfastes sera en outre bannie des programmes télévisés pour enfants et les fabricants devront enlever des emballages tout élément destiné à attirer leur attention (dessins, autocollants).

D’autres pays suivront-ils la voie ? Cette dernière aura-t-elle un réel impact sur l’épidémie d’obésité que connait notre société ? Affaire à suivre.


A lire aussi:
USA: de McDo à Coca, le lent déclin des icônes de la malbouffe
Comment stopper l’épidémie d’obésité?
Limiter l'exposition des femmes enceintes à la télé pour prévenir l'obésité infantile ?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.