Femina Logo

La plupart du temps, lorsque l’on parle de grossesse ou d’accouchement, c’est pour décrire les moments merveilleux qu’ils nous ont procurés. Une période de la vie inscrite dans une sorte d’idéalisation par la société, faisant peser un lourd fardeau sur les épaules – ou plutôt le ventre – des femmes enceintes.

Toutefois, on omet bien souvent de dire que cette étape de la vie amène son lot de désagréments et d’inconforts, mais aussi de souffrances. De nombreuses femmes souffrent de dépression postnatale. Une réalité parfois dure à accepter et à avouer. Osez dire que vous êtes malheureuse alors que vous êtes enceinte ou jeune maman, et on vous jettera un regard culpabilisateur et accusateur.

Une mère courage

Danielle Haines, une américaine, a osé le faire, en publiant sur les réseaux sociaux une photo d’elle trois jours après la naissance de son bébé dévoilant sa tristesse et sa détresse. Une image qui a suscité l’émotion chez de nombreux internautes.

This is a picture of me 3 days postpartum. I was so raw and so open, I was a fucking mess. I loved my baby, I missed...

Posted by Danielle Haines on samedi 12 septembre 2015

Accompagné de ce cliché, Danielle raconte son histoire: «j'étais à fleur de peau, je n'étais plus moi-même. J'aimais mon bébé mais son père me manquait (il était retourné au travail ce jour-là), j'en voulais à ma mère et mon coeur était en peine pour mon frère car notre mère nous avait quittés et maintenant, j'avais un petit garçon qui lui ressemblait, Mes tétons étaient craquelés et saignaient, j'avais une montée de lait, mon bébé avait très faim. J'étais triste en pensant que des gens tuaient des bébés, exprès. Je n'avais pas dormi une seule fois depuis l'accouchement, je ne savais pas quoi faire de mes seins, mon vagin me faisait mal à force de m'asseoir pour m'occuper de mon fils, j'étais en train de perdre la tête.» La visite d’une de ses sœurs a permis d’apaiser le tourment dans lequel elle se trouvait. Elle lui confia avoir vécu également une dépression suite à son accouchement, ce qui rassura Danielle. C’est lors de cette confidence que sa sœur a souhaité immortaliser ce moment.

Le soutien comme clé

Malgré cette épreuve difficile, Danielle Haines décrit sa dépression comme «magique»: «ce n’était pas facile mais on m'a soutenue, on m'a nourrie et on m'a rappelé que bien d'autres mamans avant moi étaient passées par là et que moi aussi je m'en sortirai.» Par son témoignage, elle invite d’autres femmes à se confier et elle a même instauré un réseau de soutien par la création d’un site et d’une page Facebook intitulés «Postpartum Confession» qui ont déjà recueilli plusieurs récits.

Un tabou à briser

Si la photo de Danielle a autant émue, c’est qu’elle a touché un point sensible dans le cœur des femmes et dans la société. Non seulement, elle a reçu beaucoup de messages positifs et d’encouragements mais elle a également accaparé l’attention des médias, ce qui va peut-être contribuer à changer les mentalités face à la grossesse. En tous cas, c’est ce qu’on espère. Merci à Danielle pour ce bel acte de courage.

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.