Femina Logo

news société

J’ai testé: la (vraie) nuit blanche durant l’#ElectionNight

Fatigue femme 0
© Getty

La sonnerie stridente du réveil scandalise mes tympans. Il est 22h30, un mardi soir; mon corps abasourdi n’y comprend rien et s’extirpe avec difficulté des couvertures. À l’écran de mon ordinateur, abandonné sur un coin du lit, le site Netflix laisse joyeusement défiler un sixième épisode de Friends (Il n’interrompt jamais son flux de streaming, ce petit malin!) Et dire que je ne pensais pas réussir à m’endormir à 20h30…

Une légère montée d’adrénaline provoquée par la mise en route de mon cerveau suffit à me secouer: en ce moment même, aux Etats-Unis, les bureaux de vote se remplissent à rebords, à quelques heures des élections présidentielles. Le Election Day bat son plein. Sans m’enquérir de la masse sauvageonne qu’ont décidé de former mes cheveux, je me glisse dans mes pantoufles et m’installe au salon. Le chat, lui, n’a rien compris et me réclame bruyamment sa collation matinale…

Pantoufles, pronostics et parier sur Hillary

22h45: Un tantinet surexcitée, j’allume CNN pour n’y découvrir qu’une série d’interviews préparatoires, de pronostics et de vagues bribes de résultats qui n’augurent strictement rien. Plusieurs copines friandes de politique, encore réveillées, me présentent leurs analyses.

Nous sommes convaincues que la victoire reviendra à Hillary Clinton.

01h00: Les minutes passent, mais la fatigue ne daigne pas apparaître - et heureusement d’ailleurs, car les premiers résultats des votes commencent à affluer. Tiens, c’es bizarre, on dirait que Trump se débrouille plutôt bien... «Rien n’est joué», estime une amie qui m’écrit via Facebook. «C’est toujours comme ça, on a des sueurs froides au début et ensuite ça s’arrange!» Je ris aux éclats en parcourant Twitter, où certains internautes déploient un talent humoristique exceptionnel:

Pendant ce temps, le chat ronronne sur mes genoux et je me surprends à l’envier quelque peu... Mais en étant réveillée à des heures pareilles, sentant le suspense grandir à mesure que Trump progresse, j'ai un peu l'impression d'être au cinéma, devant un thriller, avec des milliers d'autres personnes aussi inquiètes que moi.

Mandarines et mauvaises nouvelles

Vers 2 heures du matin, mon téléphone se fait de plus en plus silencieux: face à la lenteur du dépouillement, tout le monde a fini par se coucher, remettant au matin la découverte du résultat. Tout le monde, sauf moi, installée sur le tapis, engloutissant ma quatrième mandarine (il paraît que les vitamines, ça tient éveillé).


A trois heures du matin, les tweets pleins d'humour ne suscitent plus les mêmes éclats de rire et je commence à faire les cent pas: bon sang, mais c'est qu'il peut vraiment gagner, ce Donald Trump! (Ce sont d'ailleurs les termes exacts que j'ai envoyés à une amie, oubliant l'heure indue de la nuit...) Alarmé par mes soupirs d'exaspération, le chat se réveille et pourchasse une araignée (que je suis miraculeusement trop anxieuse pour craindre).

Vers 5 heures, je commence gentiment à désespérer.

Sans doute que la fatigue réduit fortement ma capacité à relativiser les événements. Donald Trump prend toujours de l'avance et le tweet défaitiste de Hillary Clinton a d'ailleurs bien failli m'émouvoir un peu plus que j'oserais l'avouer:

Lever du soleil et Goodbye Hillary

Lorsque la lumière du jour perce les rideaux tirés, je me suis déjà mise à parler toute seule:

«Sincèrement, pourquoi est-ce aussi long? Ils trient les bulletins à la main ou quoi?! De toute façon, c'est sûr, Trumpva gagner...»

Six heures quarante-cinq et l'Europe s'éveille. Mon téléphone vibre à nouveau et je sens la panique s'élever parmi mes contacts qui découvrent les résultats provisoires. Je me dis qu'en réalité, ils n'ont rien râté de grandiose et que j'aurais mieux fait de dormir quelques heures, moi aussi.

Bon, admettons que je suis tombée sous le charme de certains animateurs de la CNN (que voulez-vous, j'ai tout de même passé une nuit entière avec eux!)

C'est alors que tombe le verdict et que je réalise enfin ce qui vient de se passer. Diluée par l'attente et la structure semblable des émissions télévisées, j'avais presque oublié l'importance de la victoire qui vient d'être annoncée. Les yeux équarquillés, j'écoute le discours de Trump en silence, notant au passage qu'il a l'air plutôt serein et bien préparé.

Personne ne s'attendait à cette victoire; personne, sauf lui.

Alors que je suis prête à dramatiser la nouvelle, on me rappelle que la Terre continuera à tourner. Je regarde par la fenêtre et constate que je n'avais même pas remarqué qu'entre temps, la neige s'était mise à tomber.


A lire aussi:
Donald Trump devient le 45ème Président des Etats-Unis
Donald Trump président, le pire cauchemar des femmes
La Toile divisée devant la victoire de Donald Trump

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina