Femina Logo

news mode

Liline, la grand-mère de Jacquemus, nouvelle égérie de la marque

Grand mere jacquemus liline

Depuis le début de la crise sanitaire, le directeur artistique a développé toute une campagne, #jacquemusathome, pour continuer à faire sa com’ malgré tout, et sa mamie en est l'une des stars!

© Instagram @jacquemus

C’est qui?

Sur Instagram, Liline comptabilise… 66 followers. Mais parmi eux, un nom sort du lot: Jacquemus. Car oui, cette belle dame au regard doux n’est autre que la grand-maman de l’un des stylistes les plus convoités de la planète: Simon Porte Jacquemus. En gros, sans elle, les minuscules sacs à main Chiquito et les chapeaux en paille 3XL n’existeraient peut-être pas. Mais à part ce fait d’armes, on ne sait pas grand-chose de cette femme si chère au créateur. Comble de la frustration: son compte est privé, impossible de l’apercevoir partager un barbecue avec son petit-fils ou son gendre, Marco Maestri.

Pourquoi on en parle?

Parce que son petit-fils adoré a eu l’idée étincelante de faire de Liline l’égérie de sa marque. C’est elle, dans un cadre provençal à souhait, qui présente les nouvelles pièces de l’été, la pose altière au milieu d’un champ dans une longue robe verte, en version caillera rose avec ses lunettes de soleil et ses boucles d’oreilles maousses. Autant le dire d’emblée: les sœurs Hadid ne perdent rien pour attendre, cette série de clichés respire la spontanéité. Depuis le début de l’épidémie, le directeur artistique hyper efficace sur les réseaux a développé toute une campagne, #jacquemusathome, pour continuer à faire sa com’ malgré tout, et sa mamie en est la star.

Qu’est-ce que les autres en disent?

Evidemment, Simon est baba de la mère de sa mère, personnage central de son univers au même titre que la Provence. Dans une interview à Elle, il avouait: «Ma grand-mère a toujours été ma confidente. Ma mère était plutôt comme une amie.» Aujourd’hui encore, il appelle Liline tous les jours. A Grazia, il racontait: «Je me souviens, petit, je l’appelais le soir et lui demandais si elle n’allait pas mourir cette nuit. Elle me répondait «Mais non, tu sais, je n’ai que 50 ans».»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina