Femina Logo

news people

Interview: Naomie Harris, belle et forte

C’est Danny Boyle, qui en a fait une star en 2002 dans le film «28 jours plus tard». Depuis, Naomie Harris a fait du chemin en incarnant à l'écran des femmes fortes. Un de ses derniers films, «Moonlight», lui a valu une nomination aux Oscars. Et cette année elle a reçu une distinction de l’Ordre de l’Empire Britannique par la reine d’Angleterre. Nous l’avons rencontrée à Cannes, où associée à Atelier Swarovski, elle présentait une collection de joaillerie réalisée en diamants de synthèse, une première.

FEMINA Parlez-nous de cette collaboration avec Swarovski?
NAOMIE HARRIS
C’est une collaboration qui a commencé au moment de la franchise pour James Bond et depuis nous sommes restés proches. Je suis très fière de faire partie de la campagne de cette nouvelle ligne de joaillerie. Il s'agit aussi de promouvoir un message positif de la joaillerie, avec des pièces et des diamants produits de façon durable. C’est un aspect très important pour moi.

Quelles valeurs avez-vous en commun avec la marque?
Nous avons en commun l’émancipation féminine. Nadja Swarovski est une figure importante à la tête de la marque et elle incarne cette force. L’émancipation est proche de moi et de mon histoire. J’ai été élevée par une mère célibataire et j’ai grandi dans une communauté avec beaucoup de femmes. J’aime les représenter en mettant en lumière leur force et c’est finalement de ça que traite la marque. L’autre aspect touche au développement durable, car Swarovski s’engage dans ce sens et à ce que la production des bijoux soit responsable côté éthique et environnement. Après 120 ans c’est toujours une entreprise familiale, d’ailleurs c’est grâce à cela qu’ils peuvent faire des choix que d’autres ne peuvent pas. Ces décisions qui ne sont pas forcément orientées par l’argent sont très inspirantes.

Lorsqu’on regarde votre carrière, vous avez souvent joué des rôles de femmes fortes, comment les choisissez-vous?
J’adore jouer les femmes fortes! Je me sens à l’aise dans ces rôles, c’est également ce que je connais le mieux, en ce dont je crois personnellement et ce que je tends à être. Mes choix sont donc basés là-dessus, mais ils sont aussi éclectiques. J’aime me challenger et cette diversité me permet de ne pas être cantonnée à un type de rôle; cela me stimule.

Quel a été le rôle plus difficile à jouer?
Paula dans le film «Moonlight» a été le plus dur à interpréter. Si on revient à comment je choisis mes rôles, je me demande toujours est-ce que j’aime le personnage que je dois incarner. Et je dois dire qu’au départ je n’aimais pas celui de Paula. J’ai donc dû trouver un moyen de l’aimer, parce que si vous voulez jouer un personnage il faut d’une certaine façon en tomber amoureux. Dans ce cas, cela englobait de comprendre sa peine et d’ainsi avoir de la compassion pour elle.

En ce moment on parle beaucoup de droits des femmes et d’égalité. Comment cela évolue-t-il dans l’industrie du cinéma?
Je suis pour l’émancipation des femmes et leurs droits, mais je pense que c’est aussi important pour les femmes que pour les hommes. Oui, je suis féministe, mais au fond je suis quelqu’un d’humanitaire, car je me soucie de chaque être humain et que chacun puisse faire des choix librement. Des grands progrès ont été faits par les femmes et pour leur cause, mais elles doivent continuer à se battre.


A lire aussi:
Cannes 2017: une journée avec Godard et Jeanne d’Arc
Monica Bellucci, maîtresse de cérémonie du 70e Festival de Cannes
Pedro Almodovar présidera le jury du Festival de Cannes

Atelier Swarovski Fine Jewelry Collection.
1 / 2

Atelier Swarovski Fine Jewelry Collection, une collection exclusive qui sera disponible pour le grand public en 2018. Entièrement réalisée avec des diamants créés un laboratoire, une première.

© DR
Atelier Swarovski Fine Jewelry Collection.
2 / 2

Atelier Swarovski Fine Jewelry Collection, une collection exclusive qui sera disponible pour le grand public en 2018. Entièrement réalisée avec des diamants créés un laboratoire, une première.

© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.