Femina Logo

news société

Grièvement brûlée, Catrin Pugh assume ses cicatrices (et nous donne une magnifique leçon de vie)

Grièvement brûlée, Catrin Pugh assume ses cicatrices (et nous donne une magnifique leçon de vie)

Catrin Pugh a immédiatement accepté que la photographe Sophie Mayanne l'immortalise en sous-vêtements. Son message? Montrer que ses cicatrices ne la mettent pas mal à l'aise.

© Sophie Mayanne

On estimait ses chances de survie à 1 sur 1000. Mais Catrin Pugh a déjoué toutes les statistiques et s’est battue pour vivre. En 2013, alors qu’elle voyage dans les Alpes françaises, le véhicule dans lequel se trouvait la jeune femme de 19 ans a été englouti par une boule de feu. Elle revenait alors d’un camp de ski. Et seule la plante de ses pieds n’a pas été touchée: 96% de son corps était recouvert de brûlures.

Une positivité à toute épreuve

Après 200 opérations, trois mois dans le coma et huit mois d’hospitalisation, Catrin s’en est sortie. Et, peu à peu, a commencé à reconstruire sa vie. Elle a souffert de stress post-traumatique, a dû réapprendre à marcher ainsi qu’à voir différemment, ses nerfs optiques ayant été endommagés. Mais la jeune athlète est toujours restée positive, quelles que soient les difficiles épreuves placées sur son chemin.

24 femmes dévoilent leurs cicatrices

Ainsi, lorsque la photographe londonienne Sophie Mayanne l’a contactée pour son projet sur les cicatrices, Catrin n’a pas hésité une seconde avant d’accepter, comme elle le confie au «Daily Mail»:

Je me sens bien dans ma peau et je voulais montrer que mes cicatrices ne sont pas un gros problème. Je les vois tous les jours et je ne me sens pas mal à l’aise à leur sujet.

Elle souhaite également envoyer un message bienveillant à toutes les personnes qui pourraient se sentir complexées par leur physique: «en montrant ainsi mon corps, je veux leur donner confiance en elles. Il ne faudrait jamais avoir honte de ses cicatrices ni des histoires qui se cachent derrière».

«La beauté dans l'inattendu»

Sophie Mayanne a photographié et recueilli les témoignages de 1000 personnes racontant leur histoire à travers leurs cicatrices et défigurations. «Ce projet donne une vision inédite d’une multitude de gens incroyables, a-t-elle expliqué. L’objectif principal est de remettre en question les perceptions que l’on a de notre peau et de trouver la beauté dans l’inattendu.»

Photo: hommage à une cicatrice de césarienne

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E29: Comment se motiver à faire du sport à la maison

Sautiller sur place, réaliser dix chiens tête en bas, soulever des packs d'eau pour renforcer nos bras... tant d'exercices sportifs qui ne nécessitent pas beaucoup de place! Par contre, lorsqu'on est seul chez nous, c'est la motivation qui risque de manquer... Pour nous encourager, trois pros nous aident à trouver le rythme sportif qui nous convient à domicile. 

Dans vos écouteurs

E28: Comment digérer les bouleversements actuels

Dans un format réinventé pour respecter les mesures de sécurité, on vous parle des façons d'accepter et de s'adapter à la nouvelle réalité que nous impose le Coronavirus. Comme un petit «pep talk» motivant, nous vous relayons les conseils rassurants d'un expert, pour rester indulgents envers soi-même, en cette période bien particulière. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina