news société

    24 femmes dévoilent leurs cicatrices

    Le but de la démarche mise en place par le «Huffington Post»? Inciter chacune à aimer son corps, oublier les complexes, ne pas se fier aux diktats de beauté et faire de ses faiblesses une force.

    Publié le 
    13 Février 2017
     par 
    Muriel Risse

    Une cicatrice, ce n’est pas toujours facile à assumer. On cherche souvent à cacher ces marques indélébiles qui s’inscrivent sur nos corps, à les dissimuler du mieux possible. Pour inciter les femmes à mieux les accepter et à en être fière, «Huffington Post» s’est approché de 24 d’entre elles et leur a demandé de prendre la pose et de raconter l’histoire de leur stigmate. Le résultat est magnifique.

    L’idée a germé dans la tête de la journaliste Alanna Vagianos et du photographe Damon Dahlen. Alanna explique ainsi sa démarche:

    A 6 ans, on m’a opérée pour me retirer le rein gauche. A l’époque, je ne comprenais pas pourquoi ça faisait tant d’histoires. Ce n’est qu’au moment où mon père m’a dit au revoir dans la salle d’opération que j’ai saisi la gravité de la situation. Il m’a soulevée pour me poser sur la table froide et j’ai compris qu’il ne resterait pas. En voyant son expression, tandis qu’il tenait ma petite main, j’ai su qu’il fallait que je sois courageuse. 18 ans plus tard, je me souviens encore de son regard. Et à chaque fois que je contemple ma cicatrice, elle me rappelle d’être courageuse.

    Une chimiothérapie marquante

    Ces marques ne devraient pas être cachées: elles font partie de notre histoire, racontent à quel point nous avons souffert et sommes parvenues à dépasser cela. Alanna a également mis l’accent sur des cicatrices laissées par des maladies graves, comme le cancer du sein. «La peau guérie me rappelle que je suis belle et forte, explique Laura, 36 ans, exposant son sein droit cicatrisé. Je suis fière de mon corps sans éprouver le besoin de l’exhiber. Il s’en est admirablement tiré, malgré la chimiothérapie


    © Damon Dahlen «Huffington Post»

    La beauté de l’imperfection

    Quant à Maja, 28 ans, elle a subi un grave accident de voiture qui a touché son foie, ses côtes et sa colonne vertébrale. «Dans les moments de doute, les marques me rappellent que je suis une battante et que tout ce qui peut paraître problématique ou embêtant aujourd’hui n’est rien à côté de ce que j’ai vécu, confie-t-elle. Elles me rappellent chaque jour que j’ai la chance d’être en vie

    Un superbe travail qui nous donne envie, nous aussi, de faire de nos imperfections une force. Pour admirer l’ensemble des portraits, rendez-vous sur le site du «Huffington Post».


    A lire aussi:
    Photo: hommage à une cicatrice de césarienne
    #ThighReading: un hashtag pour dévoiler ses vergetures
    Une guru fitness dédie un message inspirant à sa fille

    A lire également
    Fan des sœurs Halliwell et de tous les films qui ont pour héroïnes de gentilles sorcières, cet article est pour vous.
    O
    amis cinéma bouées
    News loisirs
    Un ciel étoilé, une couverture douce, des pop-corn et un bon film: qui dit mieux?
    O
    La Folie Voltaire à Mon-Repos
    News loisirs
    De juillet à août, rendez-vous dans la capitale vaudoise pour découvrir cette nouvelle manifestation culturelle entre espaces verts et bords du Léman.
    O
    Voyage
    Bali, la Norvège ou encore la Turquie: et si on (re)découvrait ces destinations en voyageant en Suisse cet été?
    O