Femina Logo

news société

Génération Xennial: ni jeune ni vieille

043bb33bd76e6e849784e2d8d5666727 0

Qui ne se rappelle pas du «Mais on avait rompu» de Ross...

© DR

Nés entre 1977 et 1983? Vous aussi, quand vous étiez ado, sans un portable en poche, vous deviez vous organiser pour savoir où vous retrouver avec vos amis le samedi? Alors vous faites partie de la génération Xennial.

Après s’être intéressés en long, en large et en travers sur les Millenials, les K ou encore les Y, les chercheurs se penchent de plus en plus sur cette team. Une team assez vieille pour avoir connu la vie sans Internet mais tout de même suffisamment jeune pour être connecté H24 sur les réseaux sociaux.

De la théorisation des Xennials

Au beau milieu de la trentaine, si vous aviez des doutes sur votre importance ou sur votre place sur la planète, sachez que les études «are watching you». Parce que vous avez tout connu ou presque de la révolution digitale - du Gameboy, MSN, Windows, Myspace, Hotmail... des débuts de Facebook au premier filtre de princesse Snapchat - et bien sachez que toutes ces connaissances font de vous de parfaits spécimens pour les anthropologues.

C’est le site Good.is qui a été le premier à s’intéresser à ce groupe «zappé». En 2014, deux de leurs journalistes, Sarah Stankorb et Jed Oelbaum, se penchent sur les différentes générations identifiées et se rendent compte qu’il manque toute une tranche de la population. Depuis, la plateforme a ainsi défini les Xennials:

Une micro-génération qui se situe entre le pessimisme affiché par la génération X et le joyeux optimisme revendiqué par les Millenials.

Des sociologues se sont également penchés sur le sujet. Ainsi, l'Australien Dan Woodman de l'université de Melbourne, caractérise la jeunesse d’un Xennial selon ces mots:

Une enfance et une adolescence libre de tout souci lié aux réseaux sociaux ou aux téléphones portables. C'était une époque où il fallait s'organiser pour voir ses amis le week-end en se téléphonant et en convenant d'un horaire et d'un endroit où se retrouver.

A en croire les bruits sur les Internets, la communauté, si on peut la décrire ainsi, aurait un vent de rébellion dans ses veines. Mi-aigrie (telle la X), mi-heureuse (telle la Millenial), il semblerait qu’elle tenterait de se sevrer de Wi-Fi comme certains le feraient de gluten dans le but de s’ouvrir davantage aux autres. Mais comme toutes les rumeurs, celle-ci demande à être vérifiée… auprès d'un(e) Xennial(e) le(a) plus proche de vous.


A lire aussi:
#FeminaOpinion: pourquoi la génération Y reste-t-elle célibataire?
Pourquoi les Millennials font moins l'amour que leurs parents?
Qui es-tu, génération K?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.