Femina Logo

news société

Flavie Flament: «J’ai été violée à l’âge de 13 ans»

Flavie Flament: «J’ai été violée à l’âge de 13 ans»
© Getty

Alors qu’elle passe des vacances au Cap d’Agde avec ses parents, Flavie Flament, 13 ans, est repérée à la terrasse d’un café par un célèbre photographe. Il propose à l’adolescente de faire des essais pour des photos. «Je suis devenue l’un de ses modèles, explique-t-elle dans une entrevue accordée à «Sept à Huit». C’était quand même quelque chose de dingue d’être repéré par quelqu’un qui bénéficie d’une telle aura. C’était extraordinaire.»

Mais très rapidement, elle passe du statut de muse à celui de victime:

Quand vous avez un photographe qui vous ouvre la porte nu, avec juste un appareil en bandoulière posé sur le ventre, a priori on n’est pas dans quelque chose de normal. Et pourtant, j’y allais, et pourtant, j’étais laissée l’après-midi avec ce photographe, pour faire ces photos.

Des souvenirs extrêmement violents

L’animatrice a refoulé cet épisode traumatique durant 22 ans. Ce n’est qu’à 35 ans que les terrifiants souvenirs ont ressurgi alors qu’elle retombe sur un cliché Polaroid que l’agresseur avait pris d’elle. «En psychiatrie, on parle de dissociation, explique-t-elle au «Journal du Dimanche». Ça a commencé lors du viol. Votre corps s’abandonne, mais votre esprit n’est plus là. Horrible. Quand la mémoire se réveille, ça tient de la sorcellerie. Pendant des années, elle s’était nichée dans un endroit insoupçonné de votre corps. Les souvenirs sont intacts. Ils reviennent avec la même violence que lorsque vous les avez vécus, mêmes sensations d’effroi, de sidération, d’abandon.»

Depuis, la journaliste a coupé les ponts avec sa mère, elle qui, chaque après-midi, la conduisait chez le photographe. Avant ce viol, elle décrit comment elle était en permanence dénigrée par sa mère. Elle lui disait qu’elle était grosse, ignorante, moche. «Elle raconte la manière dont elle a été habituée à se soumettre, à faire plaisir, à subir, à n’avoir aucune conscience du fait qu’elle ait le droit de dire ‘non’», décrypte «Huffington Post».

Un bourreau hors d'atteinte

Pour Flavie, il est désormais trop tard pour porter plainte: la prescription pour viol est de 10 ans. «Aujourd’hui, cet homme est juridiquement hors d’atteinte. Le bourreau est inattaquable, moi je vivrai avec ça jusqu’à la fin de mes jours.» En publiant ce livre, elle espère que d’autres victimes auront le courage de porter plainte: «J’écris pour les enfants saccagés».

Flavie Flament, «La Consolation», sortie le 19 octobre 2016, édition JC Lattès.


A lire aussi:
6 mois de prison pour un viol, la peine qui choque
Elle combat sa dépression grâce au yoga
Agressions sexuelles: le casting de la série «Girls» se mobilise

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.