Femina Logo

C’est en voyant le lookbook Automne-Hiver 2017-2018 d’Esprit que cela m’a pris: au secours, le grunge est (encore) de retour. La coupe de cheveux courte de Winona Ryder dans «Reality Bites», la chemise à carreaux de Kurt Cobain, le rouge à lèvres cracra de Courtney Love, les chaussures de chantier dites «écrase-merde» (pardon) portées avec d’amples robes noires à fleurs: j’ai connu tout ça dans les années 90 et pour rien au monde je n’y succomberai à nouveau. Les mauvaises langues diront que je n’ai plus l’âge. N’empêche, quand je vois les filles dans la rue habillée comme moi en 1994, je suis légèrement dépitée. Les jeunes n’ont donc aucune originalité dans leurs modes?

Il faut croire que non. Ce trend me rappelle mon premier revival. Fin des 80’s, je découvrais la vie de lycée, et le look qui faisait fureur alors, c’était le Flower Power, Peace & Love, etc. Mes copines et moi nous baladions en pattes d’eph et en sabot, vestes en velours côtelé, longs cheveux froissés à la mousse Studio Line. Avec mes camarades de classe, nous avions même monté un remake de la comédie musicale Hair. On se trouvait hyper cool, tandis que nos mamans levaient les yeux au ciel. Je me rappelle cette phrase d’une amie de la mienne qui trouvait «super» ma tenue hippie tout en me soufflant: «Nous, on a déjà donné, c’est pour ça qu’on ne peut pas porter à nouveau ces fringues». Vingt ans plus tard, je suis la première surprise à penser cela à mon tour.

Nirvana et Pearl Jam en tête

Certes, de toutes les époques qui reviennent au goût du jour, il y a des choses qui passent et d’autres moins bien. Les épaulettes et le fuseau ont fait un semblant de come-back finalement peu suivi. Le hippie est revenu aussi mais dans sa version «chic». Le grunge, lui, était avant tout un style musical. Né à Seattle et colporté par les groupes comme Nirvana bien sûr, mais aussi Soundgarden, Alice in Chains, Stone Temple Pilots ou les Breeders, groupe féminin bien barré. La plupart de leurs chanteurs sont morts. Je garde une place dans mon cœur pour Eddie Vedder, l’un des seuls survivants de cette vague. Avec sa voix chaude et son charisme, il continue à remplir des stades et à faire fondre les quadras comme moi, en solo ou avec son groupe mythique, Pearl Jam.

La silhouette type grunge se composait d’une chemise à carreaux ouverte sur un T-Shirt ou attachée autour de la taille, les jeans troués, les Converse ou les Doc Martens montantes. Et les cheveux sales bien sûr, qui ont donné leur nom au mouvement. Ce qu’il en reste? La chemise de bûcheron (propre et boutonnée jusqu’en haut) est devenue l’uniforme des hipsters des années 2010. Converse et Doc ont résisté à toutes les modes. Le jeans troué aussi mais savamment usé en usine.

Tie & dye et CK one

Côté capillaire, le tie & dye (ou ombré en français) fut également une réminiscence du grunge. En make-up, on a gardé le smoky eye mais pas le trait de crayon à lèvres brun sur base nude. Quant au parfum CK one qui masquait parfois l’absence d’hygiène avec ses notes de lessive, il a fait lui aussi un retour intéressant en 2016 avec CK two. Je lui préfère la dernière réinterprétation des jus mythiques signés Calvin Klein, Obsession, devenu Obsessed pour sa version 2017. Un parfum sexy et féminin, associé à jamais à l’image de Kate Moss étendue nue sur un canapé, tout ce qu’il y a de plus glamour. Glamour, vous avez dit glamour… Ma décennie préférée? Les 50s! Parce que je ne les ai pas connues, évidemment! C’est le principe même du fantasme: une fois assouvi, ça n’en est plus un!

Collection grunge automne hiver 2017 Esprit
1 / 6

La Collection The Grunge Look chez Esprit pour l'automne-hiver 2017-2018.

© Esprit
Détails de la collection The Grunge Look Esprit
2 / 6

La collection The Grunge Look d'Esprit en détail.

© Esprit
Album Cover Hole Courtney Love
3 / 6

L'album Celebrity Skin de Hole, le groupe de Courtney Love sorti en 1998.

© DR
Album cover L7
4 / 6

Cover de l'album Smell the Magic des L7 sorti en 1990.

© DR
Collection automne hiver 2017 Lena Hoschek
5 / 6

Collection automne hiver 2017 Lena Hoschek.

© Lena Hoschek
Cover album The Breeders
6 / 6

L'album Last Splash des Breeders est sorti en 1993 avec le fameux tube Cannonball.

© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.