Femina Logo

Lenny est né le 3 août 2015 à 20h12, sa cousine Zélie a vu le jour le 4 août à 8h52. Coïncidence? Leurs mamans, Gwendoline et Mélanie, 25 ans, sont sœurs jumelles. Pourtant les deux jeunes femmes qui habitent dans le Nord-Pas-de-Calais n’avaient absolument pas orchestré cela.

Durant deux ans, Gwendoline a tenté de tomber enceinte via des fécondations in-vitro. La dernière tentative, fin novembre 2014, est enfin la bonne. Ce n’est que quelques jours plus tard que sa sœur, Mélanie, se rend compte qu’elle aussi attend un heureux événement. «Je ne voulais pas tomber enceinte avant ma sœur, je savais que c’était difficile pour elle», explique-t-elle à «La Voix du Nord». «Et moi ça me faisait mal qu’elle se mette de côté pour moi», répond Gwendoline. «On n’a jamais rêvé d’avoir notre enfant en même temps. On voulait vivre chacune notre moment. En fait, le destin a bien fait les choses.»

Alors que le petit Lenny voit le jour, Mélanie ressent ses premières contractions. Zélie aurait dû naître une semaine plus tard, mais la vie en a décidé autrement: 12 heures et 40 minutes après son cousin, la petite fille pousse son premier cri. «J’ai essayé de me retenir le plus longtemps possible, je voulais que Gwendoline profite de son moment», confie la jeune maman.

Un mécanisme inconscient?

Le personnel de la clinique Saint-Amé n’avait jamais assisté à un pareil événement. «Il y a un lien inexplicable entre les jumeaux, observe Dorothée, sage-femme à la maternité depuis 32 ans. Le fait que Gwendoline ait accouché a déclenché le travail de sa sœur. Pour moi, c’est un mécanisme de l’inconscient.» Verdict des jumelles: «Au final, c’est parfait: nous avons vécu ce moment à la fois ensemble et séparément.» Les deux cousins, quant à eux, se rendront dans la même crèche après le congé maternité de leurs mamans.

A lire aussi: une maman joggeuse en bikini affole le web

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.