Femina Logo

c'est pas trop tôt...

Dès 2027, la Garde suisse du Vatican pourrait inclure des femmes

Des 2027 des femmes pourraient etre inclues dans la garde suisse du vatican

Le pape François aura toutefois le dernier mot, quant à cette évolution importante dans l'histoire de la Garde suisse pontificale.

© Getty Images

En 500 ans, la célèbre Garde suisse a été exclusivement constituée d'hommes. Vêtus de leurs uniformes colorés, quotidiennement admirés et immortalisés par des flopées de touristes armés de smartphones, ils montent la garde, impassibles et solides, devant le Vatican. Jamais la moindre femme n'a pu rejoindre leurs rangs. Les critères de sélection sont effectivement très précis: pour devenir garde suisse, il convient d'être mâle, célibataire, catholique, en bonne santé, âgé de 19 à 30 ans, de mesurer au moins 174 centimètres et d'être citoyen helvétique.

Or, cela pourrait changer d'ici quelques années, ainsi que l'a révélé Le Matin Dimanche, le 12 septembre 2021. En effet, les nouveaux plans de la caserne abritant la Garde suisse pontificale semblent prévoir l'accueil de plusieurs femmes, en se dotant entre autres de 126 chambres individuelles. Voilà qui pourrait rendre envisageable d'arrivée de gardiennes, lorsque la construction de la nouvelle caserne sera achevée: cette date est actuellement fixée au 6 mai 2027.

Le pape devra trancher

De son côté, la Fondation responsable de la rénovation de la caserne est favorable à cette évolution. Cité dans le Matin Dimanche, le président de l'organisation, Jean-Pierre Roth, explique: «Dès le départ, nous désirions que ce bâtiment dispose d'espaces destinés aux femmes accomplissant leur service.» Le journal dominical précise que le bâtiment devrait être agrandi de 25%, sachant que le nombre de gardes devrait passer à de 125 à 135, sur décision du pape François. La possibilité d'accueillir des recrues féminines faciliterait cette mission.

Le 13 septembre 2021, au micro de La Matinale de la RTS, le professeur d'histoire et spécialiste de la papauté Agostino Paravicini, expliquait: «Il s'agit effectivement d'une décision dont on parlera beaucoup, et qui aura aussi une importance pour l'image de la Suisse.»

Malgré cet engouement, le dernier mot reviendra au pape lui-même. D'après Reuters, un porte-parole du Vatican, interrogé quant à l'intégration des femmes à la Garde suisse, s'est contenté de répondre: «Nous verrons.» Alea jacta est.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné