Femina Logo

Omar Al Shaikh n'a que 16 ans. Il apprend soudain qu'il souffre d'une leucémie après s'être écroulé sur un terrain de football. Le pronostic tombe: il ne lui reste que trois mois pour trouver un donneur de cellules souches. Sa mère est sous le choc: «Je m'attendais à ce qu'on me dise qu'il avait une infection, je ne voulais pas y croire», explique-t-elle au «Mirror».

Quelques temps plus tard, la possibilité d'une greffe se présente, mais le jeune homme est alors trop faible pour subir une transplantation. La chimiothérapie ne parvient pas à endiguer la maladie. Le 14 juin, Omar doit faire face à une terrible nouvelle: il ne lui reste plus que quelques jours à vivre.

Un mariage riche en émotions

Plutôt que de s'appitoyer sur son sort, Omar met toute l'énergie qui lui reste dans un projet fou: épouser Amie Cresswell, son amour de toujours. La jeune femme accepte et avec l'autorisation de leurs parents, Omar et Amie, 16 ans, se marient le 19 juin, à l'hôpital, entourés de leurs proches. «Je portais une robe de Cendrillon qui avait servi pour un bal de promo et une amie m'avait prêté son bouquet de mariage», raconte l'adolescente. «Elle sera toujours ma femme» a déclaré Omar qui, selon ses amis présents, «ne pouvait pas s'arrêter de sourire». Trois jours après cette cérémonie extrêmement riche en émotions, le jeune époux s'en est allé. Son enterrement a eu lieu le 22 juin 2015.

La famille du jeune britannique continue de se battre en son nom, souhaitant sensibiliser la population au manque de donneurs de cellules souches. «Omar souriait toujours, tout le monde vous dira à quel point il était gentil, explique Mirabela, sa maman. Il ne se plaignait pas, il voulait continuer d'attirer l'attention sur ce problème.»

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.