Femina Logo

Chronique sexe

«Circlure» ou renverser les rapports de domination

Circlure ou renverser les rapports de domination

Le terme circlure a été inventé en 2016 par la philosophe féministe Bini Adamczak pour décrire une expérience pourtant vieille comme le monde: celle d’entourer un élément (pénis, doigt, gode, …) à l’aide de son vagin, de sa bouche ou même de son rectum.

© PETITES LUXURES

«Mmmh, toi, j’ai très envie de te circlure…» Énoncé avec un regard coquin, faut-il prendre peur face à cette proposition, s’en réjouir ou s’en offusquer? Imaginer des sauts en trapèzes, des trampolines, des cerceaux en feu (en un sens, sur ce point-là, vous pouvez), enfin tout un cirqu(l)e derrière cette énonciation? Difficile de facto de donner son consentement – libre, éclairé et enthousiaste si possible – quand la première réaction que l’on a sonne comme la 5e lettre de l’alphabet!

Mais quel est donc ce néologisme, qui acte d’une révolution dans la représentation des sexualités? Un mot créé en 2016 par la philosophe féministe Bini Adamczak à l’aide des termes Cir- de circum en latin (cf. autour), et -clure de claudere (cf. clore) pour décrire une expérience pourtant vieille comme le monde: celle d’entourer un élément (pénis, doigt, gode, …) à l’aide de son vagin, de sa bouche ou même de son rectum. Pourquoi est-ce si intéressant que cela?

Eh bien parce que cela renverse le traditionnel (non pas missionnaire) mais schéma de pensée binaire comme quoi lors du coït, il y aurait une personne pénétrante et l’autre pénétrée, une active et l’autre passive, alors même que cet acte demande de l’énergie et de l’action des deux côtés!

Pendant bandant de la pénétration

La circlusion est donc le pendant bandant de la pénétration, quand c’est l’autre qui nous chevauche, nous enserre, nous aspire. Quand, plus que de nous accueillir, il ou elle vient nous chercher à l’entrée, nous attire à l’intérieur, nous embarque dans son envie, montrant un désir de fer dans un écrin de velours charnel. Ce néologisme réveillera peut-être les craintes profondes et archétypales du «vagina dentata» castrateur chez certaines personnes… Mais il empouvoire les personnes désirantes de sentir l’autre en elles, mettant en valeur leur capacité d’action et la puissante douceur de leur musculature volontaire.

L’automne arrivant, on peut dire que c’est utile aussi en cas de déprime: un petit hug de la chatte (ou autre), et c’est reparti mon kiki!

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E94: Les bienfaits du jeu vidéo sur notre épanouissement

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné