Femina Logo

Octobre rose

«Cet atelier maquillage, c’est l’une des seules belles choses que l’on vit dans cet hôpital»

Mardi, 14h, une petite bibliothèque au fond d’un long couloir, dans l’un des bâtiments des Hôpitaux universitaires de Genève. Les 12 participantes ont pris place devant le miroir. Un peu d’appréhension avant de débuter l’atelier, très vite balayée par les trois animatrices du jour: Florence Rochon (infirmière spécialisée en oncologie), Isabelle Vallon Di Fant (conseillère en image) et Catherine Lance (esthéticienne).

La première étape? Ouvrir la trousse déposée devant chaque place. Et les commentaires fusent: «Waouh j’adore, ce sont de super produits!», «Génial, je n’ai jamais utilisé de blush», «Ah le crayon à sourcils, tellement essentiel».

Conseils, échanges et moments forts

Entre les conseils pratiques prodigués par les expertes, les participantes bavardent, sourient, se regardent différemment dans la glace. On évoque la nécessité de bien hydrater sa peau, souvent desséchée par les traitements. On fait également le point sur les mesures d’hygiène nécessaires à respecter (toujours utiliser une spatule pour prélever de la crème et ne pas garder son mascara plus de 3 mois, par exemple) et on échange ses bons plans pour dénicher un vernis qui rende les ongles plus durs ou un moyen de bien hydrater ses lèvres.

L’étape du maquillage des yeux est certainement la plus attendue. «Je n’ose pas toucher à mes cils, il m’en reste si peu», déplore l’une des femmes présentes.

«Le mascara ne fait pas tomber les cils plus rapidement, promis, rassure Florence Rochon. Profitez de vos cils jusqu’au bout!»

On grignote encore quelques chocolats, on échange un contact (comme «Le Nuage Rose», les jolis bijoux cousus «spécial turban» créés par Patricia, l’une des participantes), puis les deux heures se sont déjà écoulées sans que personne ne les aient vu passer. «Ça fait tellement de bien, des moments comme ceux-ci, glisse une jeune femme en ajustant sa perruque. On n’a pas évoqué la maladie à proprement parler, j’ai vraiment apprécié.» «Et honnêtement, c’est l’une des seules belles choses que l’on fait ici», ajoute sa voisine, le sourire aux lèvres. «C’est si agréable de s’accorder du temps pour soi, pour se sentir jolie et passer un après-midi sympa.»

Informations pratiques

Les ateliers Look Good Feel Better sont gratuits, ils existent aussi pour les adolescents, filles et garçons, ainsi que pour les hommes. Ils sont également ouverts aux personnes qui ne sont pas soignées dans les hôpitaux. Retrouvez les dates des ateliers agendés partout en Suisse romande sur le site internet de la fondation.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.