Femina Logo

Encore. La ville de Nice a été touchée par une terrible attaque terroriste. Un camion a foncé sur la Promenade des Anglais, tuant 80 personnes (bilan provisoire). Une vingtaine de blessés sont dans un «état d’urgence absolue». Des enfants, des familles rassemblés sur la fameuse plage pour admirer les feux d’artifice du 14 juillet. Scènes d’horreur. Aujourd’hui, nous les pleurons tous.

La semaine dernière, on se félicitait d’un championnat d’Euro sans incident. 4 jours plus tard, la France est, à nouveau, sous le choc. François Hollande, dans une allocution télévisée diffusée à 3h du matin, a fustigé «une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié» qu’il a qualifié de «monstruosité». «C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste», a-t-il ajouté.

Le monde condamne cet attentat

Barack Obama a fermement condamné «ce qui semble être une horrible attaque terroriste». «Nous sommes solidaires de la France, notre plus vieil allié», a-t-il déclaré dans un communiqué. Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, avait assisté au défilé du 14 juillet à Paris plus tôt dans la journée. Il a fustigé «une attaque affreuse contre des personnes innocentes durant un jour qui célèbre la liberté, l’égalité et la fraternité». Johann Schneider-Ammann, président de la Confédération, «condamne fermement le lâche attentat de Nice. De tout cœur avec la France et sa population».

Sur Twitter, beaucoup ont repris cette phrase: «Ils étaient venus admirer le ciel mais pas le rejoindre.» Les avis de recherche accompagnés du hashtag #Nice06 sont nombreux sur le réseau social. #PortesOuvertesNice a été utilisé durant toute la nuit pour permettre aux gens qui fuyaient la scène d’horreur de se réfugier chez des particuliers.

Cela aurait pu être moi, cela aurait pu être vous. Ces inconnus qui, comme nous, se réunissent pour admirer des feux d’artifice, prennent leurs enfants sur leurs épaules, rigolent en buvant un verre avec leurs amis, se baladent main dans la main, font craquer des allumettes de bengale, lèvent la tête pour regarder toutes ces étincelles. Aujourd’hui, nous les pleurons tous.

Demain, nous nous battrons pour eux. Pour la France. Pour la liberté. Pour mettre fin à ce climat de terreur. Pour ne plus revivre ces scènes d’horreur. Pour le monde que nous laisserons à nos enfants.


A lire aussi:
Attentats à Paris: Aurélie, le témoignage poignant d'une survivante
Hommage à Charlie Hebdo: un clip pour la liberté d'expression
Attentats de Paris: la solidarité dans la peau

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina