Femina Logo

news people

Angelina Jolie: «Entendre mon fils parler français me rend fière»

Femina 40 Angelina Jolie 00

L'actrice et réalisatrice Angelina Jolie.

© Getty Images

Pour un réalisateur, seul compte son film dernier-né, celui qui l’obsède, qu’il chérit et qui occupe ses journées comme ses nuits. Rencontrée dans le cadre du Festival du film de Toronto, Angelina Jolie ne fait pas exception. C’est peu dire que son dernier opus, «D’abord ils ont tué mon père» (diffusé en exclusivité sur Netflix) l’obsède. «J’ai travaillé des années pour adapter le livre de la Cambodgienne Loung Ung, qui décrit le génocide perpétré par les Khmers rouges du point de vue d’une fillette. Cette autobiographie retrace la réalité de la vie sous la botte d’une des plus terribles dictatures des années 1970 durant laquelle plus d’un tiers de la population du pays a péri. Son auteure a eu une influence déterminante sur ma vie, jusqu’à devenir une amie.»

De fait, le film est dur, poignant, mais la star assure avoir tourné cette histoire d’une fille âgée de 5 ans qui, en 1975, se retrouve dans un camp d’enfants soldats «avec en tête tout l’amour que je porte au Cambodge. Le reste de sa famille est condamné aux travaux forcés et je doutais constamment de mes choix de mise en scène. J’avais peur de ne pas faire preuve d’assez de respect. Mais à chaque fois, Loung me disait: «Tu as toute ma confiance. Fonce!» Ce soutien sans faille était à la fois une libération et une pression supplémentaire.»

Femmes premières à souffrir

Cette amitié est d’autant plus importante qu’Angelina Jolie ne revendique pas de modèles féminins. «J’en ai eu, pourtant», affirme-t-elle après un instant de réflexion, «mais vous ne les connaissez pas et ne pouvez pas les connaître. J’ai croisé des femmes exemplaires dans des camps de réfugiés à travers le monde. Je pourrais vous raconter des dizaines de rencontres avec des filles de tous âges, leur désir de surmonter les épreuves, de s’en sortir. Parmi elles, les mères ont une place à part, une place extraordinaire. Elles sont prêtes à tous les sacrifices pour donner un avenir à leurs enfants.» Après une pause, elle reprend: «A la guerre comme en temps de paix, nous tolérons encore que des femmes soient traitées de manière barbare. Il s’agit là du plus grand crime impuni dans ce monde.»

Nous tolérons que des femmes soient traitées de manière barbare. Il s’agit là du plus grand crime impuni dans ce monde.

On sent alors que le sujet lui tient à cœur. Elle s’emballe et enchaîne les phrases presque sans respirer pour ne pas être interrompue: «Dans les pays où l’extrémisme règne les femmes souffrent plus que tout. Elles vivent sous l’emprise d’hommes qui n’ont aucune considération pour elles. Je ne cesse de le répéter: des règles mondiales, pensées, mises en place et supervisées par des femmes, doivent être peu à peu instaurées. Cela ne doit pas se faire contre les hommes mais avec eux, pour changer les mentalités et arrêter les souffrances féminines.»

Et Brad Pitt?

A l’aise et tout en émotion retenue jusqu’ici, Angelina Jolie se fait plus réservée lorsqu’on lui demande si elle aime être un modèle pour les jeunes filles. Un sondage en ligne l’a un jour placée en tête des célébrités les plus admirées au monde, devant Michelle Obama et la reine d’Angleterre: «Je ne fais pas attention à ce qui se dit sur internet, le bon comme le mauvais. Depuis longtemps, j’ai choisi de vivre sans me soucier de ce qu’on peut raconter derrière mon dos. Si je décidais de lire un article positif, je devrais aussi prendre en compte les critiques ou les ragots… alors non!» assène-t-elle. Tout de même, quels conseils donnerait-elle aux adolescentes? «Soyez courageuse, déterminée et apprenez à découvrir d’autres cultures, d’autres peuples. Voyager avec mes enfants nous a ouvert les yeux sur les autres, mais on peut parfaitement faire cela dans sa ville en allant à la rencontre de personnes d’origines diverse. Plus nous apprenons d’autres cultures et moins nous aurons peur de nos différences.»


© Getty Images

Enhardis par la conversation chaleureuse, nous osons enfin une question sur sa séparation d’avec Brad Pitt. Angelina Jolie botte en touche: «Nous connaissons tous des hauts et des bas. Je suis persuadée que si vous posez la question à n’importe quelle maman, elle vous répondra la même chose que moi: ma première responsabilité de femme est envers mes enfants. Je veux être présente dans ces années primordiales de leurs existences car c’est dans la jeunesse que se forment la personnalité et donc l’avenir de leurs vies d’adultes.»

La star est tout aussi prudente quand il s’agit de parler de son avenir: «Je suis heureuse d’avoir parlé ouvertement de ma double mastectomie pour prévenir l’apparition probable d’un cancer, par exemple, car des femmes m’ont dit que cela les avait aidées à en discuter aussi. Mais je ne fais aucun plan d’avenir. Ma mère et ma grand-mère ont développé un cancer dans la quarantaine. Mon seul objectif est d’arriver à 50 ans en bonne santé. Alors, reposez-moi la question de mes projets dans quelques années!»

Ce qui la dope Entendre Maddox parler français. J’aime la Suisse, j’y viens régulièrement et entendre mon fils aîné parler votre langue me rend si fière. Il vient aussi de commencer des cours d’allemand.

Son don inattendu Je suis devenue douée pour sélectionner les infos et surtout voir ce dont les médias ne parlent pas. Il m’arrive d’enrager quand certains faits ne sont pas rapportés dans les journaux.

Sur sa shamelist La cuisine. Je fais beaucoup d’efforts pour m’améliorer. Aucun de mes enfants ne s’en plaint, mais j’aimerais être plus calée.

Son dernier fou rire Lorsque mes enfants m’ont vue en tenue avant la Première au festival de Toronto. Ils ont l’habitude de me voir en pyjama et sans maquillage. Nous avons tous éclaté de rire en passant devant un grand miroir.

Son buzz Près d’un an après leur séparation, la presse américaine fait le buzz autour d’un hypothétique retour de Brad dans la vie d’Angie. Les deux stars refusent de commenter mais la rumeur veut qu’ils se soient vus à plusieurs reprises et essaieraient de recoller les morceaux pour le bien de leurs enfants.

Sa news Femme Zaz (à droite), ma fille aînée, qui est le soutien de notre famille. Même si Madd est le grand de 16 ans qui aide tous ses frères et sœurs, je vois toujours Zahara être présente pour chacun, à la moindre occasion.


© WireImage

Son actu Elle a réalisé et produit «D’abord, ils ont tué mon père», dont elle a également coécrit le scénario. Au lieu d’une traditionnelle sortie en salles de cinéma, le long-métrage a été acheté par Netflix. Il est disponible sur cette plate-forme dans le monde entier depuis le 15 septembre 2017.


A lire aussi:
Cinéma: Robert Pattinson, de sex-symbol à junkie
«Atomic Blonde»: son nom est Theron, Charlize Theron
#FemmeFemina: Salma Hayek, la bomba feminista

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina