news société

    Après la charge mentale, le travail «invisible» des femmes

    Ce sont de petites choses, des détails auxquels on ne prête guère attention. Pourtant, au bureau, ce sont toujours les employées qui se les coltinent. Comment cela s’explique-t-il? Et comment lutter contre cette inéquitable et sexiste répartition des tâches?

    Publié le 
    25 Octobre 2017
     par 
    Muriel Chavaillaz

    Se souvenir de l’anniversaire de la secrétaire (et organiser une collecte en fonction), veiller à ce qu’il y ait toujours du sucre près de la machine à café, réconforter un collègue, montrer les ficelles du métier à un nouvel employé… Anodines, ces petites actions? Pas tant que ça, surtout si elles sont systématiquement réalisées par les femmes de l’entreprise.

    Les femmes, des employées «naturellement» douées pour l'émotion

    Rebecca Erickson, professeur de sociologie à l’Université d’Akron, s’est intéressée au «travail invisible» et a toutes les missions incombant ainsi systématiquement aux collègues de sexe féminin. Interrogée par «CNN», elle les décrit ainsi:

    Ces tâches (mentorat, processus d’orientation, intégration des nouveaux employés, etc.) sont systématiquement réalisées par les femmes du groupe. La raison? Il est supposé qu’elles sont «naturellement» meilleures pour résoudre ces problèmes.

    Qui dit travail «invisible» dit aussi heures supplémentaires. Dans l’enseignement supérieur, la chercheuse a démontré que les étudiants se rendaient plus souvent auprès des professeures pour obtenir du soutien ou des explications supplémentaires. Et pas facile pour les femmes de se défaire de ces tâches qui minent parfois leur emploi du temps, car celles-ci s’inquiètent de les imputer à quelqu’un d’autre.

    Ou comment rendre les autres mal à l'aise

    L’ennemi à combattre? Le sexisme qui sévit dans de nombreux milieux professionnels. Christine Hutchinson, écrivaine et psychothérapeute, conseille les femmes sur la façon de réagir face au travail émotionnel. Sa solution? Embarrasser ses collègues masculins:

    Je travaille beaucoup avec elles sur le fait de renforcer leur capacité à rendre les autres mal à l’aise. Que ce soit en disant à son patron ‘Nous avons une politique de genre qui doit être réparée’ou à son collègue ‘Est-ce que ça ne te dérange pas de vérifier cela avec Jeff? Il semblait mécontent’.

    Selon la spécialiste, il est essentiel de ne pas se taire et de nommer clairement les dysfonctionnements. «Ne mettez pas de fardeau supplémentaire sur vos épaules, ce n’est pas à vous de régler le problème du sexisme. Il suffit de le faire remarquer et d’exprimer votre ressenti sur le sujet, votre colère et confusion.» Promis, dès que Jérémie refait surface, on lui demande de se charger lui-même du nouveau stagiaire. Un premier pas pour une vie plus sereine au bureau, non?


    A lire aussi:
    «Fallait demander», la BD qui appelle au partage des tâches ménagères
    Comment se protéger du stress au travail
    Deux entrepreneuses inventent un co-fondateur masculin pour lancer leur startup

    A lire également
    La jeune chanteuse belge fait littéralement le procès du sexisme ordinaire.
    O
    notre dame paris incendie flammes
    Détruite par les flammes, la cathédrale sera reconstruite, a promis Emmanuel Macron.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O