news people

    «Le Grand Journal», mauvais élève de la rentrée télévisée

    Commentaires déplacés, blagues «transphobes» et dérapages en tout genre, l’émission de la chaîne française Canal + s’est réinventée – pour le meilleur et pour le pire?

    Publié le 
    15 Septembre 2016
     par 
    Ellen De Meester

    «Bonsoir monsieur-dame, enfin Brigitte!» C’est ce que lançait candidement Ornella Fleury, nouvelle Miss Météo du Grand Journal, à l’intention de la chroniqueuse transgenre, Brigitte Boréale. Pas un rire dans l’audience. Le public accueille très mal cette blague, muré dans un silence gênant auquel on a tout intérêt à s’habituer: car cet exemple est très loin d’être le seul.

    La nouvelle saison a à peine commencé que les animateurs de l’émission ont déjà constitué une impressionnante collection de gaffes. Mais peut-on bien parler de «gaffes» lorsque les propos tant critiqués ont probablement été écrits d’avance? Quoi qu’il en soit, les internautes sont loin d’apprécier l’humour douteux de cette nouvelle équipe de chroniqueurs.

     

     

     

     

     

     

    Farandole de «blagues» sur les Jeux paralympiques

    Le 13 septembre 2016, l’humoriste Lamine Lezghad s’est sans doute octroyé une trop grande liberté. Après s’être moqué de Brigitte Bardot et de Hilary Clinton, il semblerait qu’il soit allé un peu trop loin: «Ce matin, à la place d’un dessin animé, il y avait un film de zombies… Ah non, c’étaient les Jeux paralympiques!»

     

     

    Cette plaisanterie, jugée de très mauvais goût, n’a pas été ponctuée de rires mais de huements. Les visages du public restent quasiment impassibles, voire consternés, et on se sentirait presque mal à l’aise pour l’animateur, lequel n’a su réveiller que quelques timides vagues de ricanements peu convaincus.

    Autour de la table, les autres chroniqueurs et invités affichent un sourire crispé. D’ailleurs, on dirait même que le présentateur, Victor Robert, s’ennuie par moments. L’envie de rire est évidente, mais le cœur n’y est pas vraiment…

    Jonah Hill, humilié en direct

    Lorsqu’il s’agit d’émettre leurs virulentes critiques face à la personne concernée, l’équipe du Grand Journal n’hésite pas la moindre seconde.

    En effet, le 9 septembre 2016, Ornella Fleury avait réussi à offenser l’acteur américain Jonah Hill en direct. Elle s’était mis en tête de lui raconter un de ses fantasmes: «Ce serait qu’on se retrouve tous les deux dans une chambre d’hôtel le soir, on discute, vous me faites beaucoup rire et là, d’un coup, vous ramenez vos potes DiCaprio et Brad Pitt et vous, vous partez.»

     

     

    Les traits de Jonah Hill, prenant connaissance depuis ses écouteurs de la traduction de son interprète (imaginez son embarras!), se figent petit à petit. «Je ne suis pas venu pour rien, puisque j’ai été humilié par une journaliste locale», rétorque-t-il ensuite.

     

     

    Trois jours plus tard, Miss Météo a pris le temps de s’excuser: «En fait Jonah, j'ai tellement l'impression de te connaître que vendredi dernier, je pensais déconner avec un pote, mais la réalité c'est que l'on n'est pas potes», s’est-elle justifiée. Les déboires de la demoiselle ont fait écho jusqu'aux Etats-Unis:

     

     

    Peut-être que les chroniqueurs du «Grand Journal» ont-ils simplement eu besoin de quelques épisodes d’échauffement? Espérons que ce soit ça…


    A lire aussi:
    Daphné Burki réprimande Manuel Valls en révélant un sein
    Yann Barthès va quitter «Le Petit Journal», émission culte de Canal+
    Canal+: «Le Grand Journal» sera plus lent et plus «poli»

    A lire également
    Le monde retient son souffle: le surnommé «Baby Sussex» devrait voir le jour à tout moment!
    O
    hilaria baldwin rues new york
    Sur Instagram, la femme d’Alec Baldwin a publié un touchant message.
    O
    Issue de la dynastie Gandhi, elle est l’arme secrète du Congrès pour déloger l’actuel premier ministre indien.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O